/24m
Navigation

9 à 5

theater seats
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

J’aime quand les gens viennent me parler après un spectacle. Ils me donnent leurs commentaires, leurs observations et souvent me disent «Je ne sais pas comment tu fais!» J’aime mon travail et tout ce qu’il m’apporte. J’aime le côté solitaire de l’écriture et le côté exhibitionniste de la scène.

Néanmoins, je crois que ce que je préfère dans mon travail, c’est l’horaire. Ne pas savoir exactement quand la journée va commencer et comment elle va se terminer. Attendre parfois l’inspiration pendant des heures ou avoir une commande urgente qui ne nous donne pas le luxe d’attendre.

J’aime me coucher tard pour faire des spectacles même si je sais que je dois me lever tôt pour une rencontre. J’aime aussi, comme ça, sans préavis, avoir un mercredi de congé. Alors que tout le monde est au travail, moi je fais de la popote et je joue au Playstation.

Même si, pour moi, ce rythme de vie est le paradis, je sais que pour plusieurs personnes ce serait l’enfer. Ne pas avoir d’horaire et, par le fait même, pas de salaire fixe. Faire beaucoup d’argent pendant un mois et pas du tout le mois suivant. Ce n’est pas pour le monde. L’inverse est aussi vrai.

J’ai dégoté un contrat qui me demande de faire du 9 à 5 (toujours dans le domaine de l’humour). Cela fait presque 10 ans que je pratique l’humour comme métier à temps plein et c’est la première fois que du lundi au vendredi je dois mettre mon cadran. Que je dois me préparer pour «aller au bureau» Les premiers jours, tout allait bien. J’étais même content d’avoir une stabilité dans ma vie, même si ce n’est que pour quelques semaines.

Le conte de fée a rapidement pris fin. Oui, la stabilité de la paye est intéressante et l’équipe de travail est très stimulante, mais le 9 à 5 ce n’est pas pour moi. J’ai besoin d’avoir le droit de gérer mon temps. Même si plus souvent qu’autrement j’attends la dernière minute, c’est mon choix de le faire.

Ce contrat me donne une nouvelle raison de respecter les gens qui font un travail de 9 à 5 tous les jours. Je respecte la rigueur et la volonté que cela prend. Se lever tous les matins à la même heure pour aller travailler et rester motivé est, selon mon point de vue, un travail olympien.

Personnellement, je trouve ça beaucoup plus stressant de rentrer tous le jours au boulot à la même heure et de quitter à la même heure, que de ne pas savoir combien je vais gagner le mois prochain. Même si j’ai un enfant, une maison, des obligations, même si le travail quotidien serait une option «responsable», elle me rendrait malheureux.

C’est aussi pour ça que j’envie les gens qui sont capable de le faire. Vous qui faites du 9 à 5 je vous dis bravo. Et moi aussi j’aimerais venir vous voir après votre journée de travail pour vous dire «je ne sais pas comment tu fais!»