/finance/business
Navigation

Club Chaussures devient Club C

La nouvelle image de marque a été dévoilée mercredi lors de l’inauguration d’un tout nouveau «magasin phare» situé dans le Méga Centre Lebourgneuf et construit au coût de 440 000 $.
Photo DIDIER DEBUSSCHERE La nouvelle image de marque a été dévoilée mercredi lors de l’inauguration d’un tout nouveau «magasin phare» situé dans le Méga Centre Lebourgneuf et construit au coût de 440 000 $.

Coup d'oeil sur cet article

Club Chaussures voit grand et change de nom en prévision d’une expansion à l’extérieur du Québec.

La bannière, dont le siège social est situé à Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier, arborera désormais le nom de Club C. La nouvelle image de marque a été dévoilée mercredi lors de l’inauguration d’un tout nouveau «magasin phare» situé dans le Méga Centre Lebourgneuf et construit au coût de 440 000 $.

Il faut dire que les coprésidents de l’entreprise familiale investiront 3,5 M$ ces prochains mois pour mettre leur plan d’expansion à exécution. Une partie de cette somme permettra notamment à Club C d’accentuer sa présence aux quatre coins du Québec grâce à la rénovation de succursales existantes et à l’ouverture de nouvelles comme celle du secteur de Lebourgneuf. D’autres points de vente ouvriront leurs portes d’ici la fin de l’année 2018 dont à Beauport aujourd’hui alors que le nombre de boutiques bondira de 29 à 42 durant cette période.

«Le plan à terme d’ici 8 ans c’est 77. Il n’y a plus de place au Québec que pour 77 magasins de type entrepôt Club Chaussures. C’est une question de démographie, c’est une question d’économie», confirme Jean-François Transon, coprésident de l’entreprise familiale qui possède également le groupe Nero Bianco. «On aura 100 magasin avec Nero Bianco. On sécurise. Ça va être la prochaine annonce dans les prochains mois», confie-t-il par la bande.

Si l’objectif des coprésidents de la bannière est de consolider leur présence dans la province, le fils avoue notamment lorgner du côté de l’Ontario et du Nouveau-Brunswick où une succursale a vu le jour.

«Dans plus de 5 ans», affirme M. Transon. «On a encore plein d’opportunités, plein de marchés à Québec, en région, où on n’est pas présents. Il y a encore des marchés en Gaspésie où on n’est pas présents, dans la couronne nord de Montréal, en Abitibi. On a les yeux là-dessus. On va y aller étape par étape.»

La modification de l’image de marque n’est toutefois par étrangère à ce désir d’expansion hors Québec alors qu’un slogan anglophone a été déterminé. «L’image Club C, c’est un peu cela. Club Chaussures. Ça se dit un peu moins bien en anglais que "Club C Shoes we love". On avait déjà notre slogan», avoue le coprésident qui ajoute que des portes sont ouvertes aux États-Unis. «On a une porte, mais on verra. On n’est pas rendu là.»

Si le chiffre d’affaires de la bannière croît d’environ «10 % par année depuis 4 ans», M. Transon avoue que la création d’un site Internet transactionnel était également un passage obligé alors qu’une part des 3,5 M$ investis permettront sa mise en ligne dès cet automne.

«Ce sera juste au Canada, ce qui est déjà pas pire parce qu’on n'en a pas, on est à zéro. Là, on va avoir notre site web transactionnel qui va être ouvert au Canada au complet », conclut-il.

Club Chaussures

Bannière acquise il y a 12 ans par Jean-Luc Transon (le père de la famille)

Siège social à Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier

  • Phase 1 : Investissement en infrastructure technologique
  • Phase 2 : Lancement de la nouvelle image de marque Club C : les chaussures qu’on aime
  • Phase 3 : Investissement de 3,5M$ au cours des prochains mois pour la restauration de succursales, l’ouverture de nouveaux points de vente et la mise en ligne d’un site Internet transactionnel.

29 points de vente actuels

42 d’ici la fin de l’année 2018

Des ajouts aux quatre coins de la province dont :

  • Promenades Beauport (aujourd’hui)
  • Matane
  • Gaspé
  • Chicoutimi
  • Rimouski
  • Saint-Jean-sur-Richelieu
  • Drummondville
  • Saguenay
  • Deux endroits en phase finale de négociation

300 employés