/news/green
Navigation

Des consultations sur les baleines qui font sourciller

Baleine noire
Photo courtoisie, D. Noël

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA - L’organisme Nature Québec met en doute la pertinence des démarches lancées mardi par Ottawa pour sauver les baleines en voie de disparition dans le golfe du Saint-Laurent.

«La baleine noire n’arrêtera pas de mourir pendant les consultations!», lance d’entrée de jeu le patron de Nature Québec, Christian Simard.

Depuis le début de l’été, une véritable hécatombe frappe les baleines noires, alors qu’une dizaine de spécimens ont été retrouvés morts dans le golfe du Saint-Laurent.

Pour faire face à la crise, Ottawa a lancé mardi une consultation sur internet pour avoir l’avis de la population canadienne sur le sujet.

En plus de se demander en quoi ces consultations seront utiles, Nature Québec s’inquiète que celles-ci servent de «prétexte à repousser la prise de mesures déjà urgentes». Mesures qui sont d’ailleurs «connues et demandées depuis longtemps par les scientifiques», comme la création d’aires marines protégées, précise l’organisme.

De son côté, le fédéral explique avoir les données scientifiques nécessaires pour agir, mais que les consultations sur internet sont nécessaires pour obtenir la collaboration de la population et des experts.

M. Simard se questionne aussi sur le sérieux de la démarche des gouvernements pour protéger la faune marine, alors qu’un projet de développement qui ferait doubler le trafic maritime sur le Saint-Laurent près d’un refuge pour béluga est à l’étude.