/finance/business
Navigation

Aéroplan : Aimia abolit 200 postes

La société refuse toutefois de dire où seront supprimés ces emplois

La tour Aimia
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Environ 200 personnes vont perdre leur travail au sein de l’entreprise québécoise Aimia, connue pour son programme Aéroplan, a confirmé la compagnie jeudi.

Aimia en a fait l’annonce lors de l’appel avec les analystes portant sur les résultats du deuxième trimestre marqués par une baisse de profits de 32,3 millions $ par rapport à l’an dernier.

«Nous réduisons 10 % de notre effectif, et nous ne ferons pas d’autres commentaires», a simplement dit au Journal Cheryl Kim, vice-président Réputation et Affaires publiques de l’entreprise. Impossible de savoir pour l’instant où le couperet va tomber parmi les 2300 employés que compte la compagnie.

Plus de souplesse

Le chef de la direction du groupe, David Johnston, a affirmé que l’entreprise souhaitait conclure de nouveaux partenariats stratégiques et commerciaux pour expliquer ce contexte.

«Nous ne perdons pas de vue le travail essentiel qui est en cours afin de réduire notre base de coûts et de maximiser notre souplesse financière pendant cette période de transition, au bénéfice de nos membres, de nos partenaires, de nos employés et de nos actionnaires», a-t-il expliqué par voie de communiqué.

C’est en 1984 qu’Aimia a pris son envol avec la création d’Aéroplan par Air Canada qui souhaitait au départ fidéliser sa clientèle. Aujourd’hui, l’entreprise de fidélisation affirme être présente dans plus de 15 pays.

Air Canada a cependant annoncé qu’elle quitterait le bateau au mois de mai dernier.