/news/politics
Navigation

Le Québec a «atteint sa limite d’intégration», assure François Legault

Le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault
Photo d'archives Simon Clark Le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault

Coup d'oeil sur cet article

SEPT-ÎLES | Le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault, croit que le Québec a «déjà atteint sa capacité d’intégration» et demande par conséquent au gouvernement Couillard d’empêcher l’entrée de nouveaux migrants illégaux.

«Quand on regarde le taux de chômage qui est à 15 % pour les immigrants des cinq premières années, quand on regarde l’apprentissage du français, on voit qu’on a déjà dépassé notre capacité d’intégration», a expliqué M. Legault dans une entrevue à TVA Nouvelles, jeudi.

Le chef caquiste a d’ailleurs réitéré l’intention de son parti de réduire le nombre d’immigrants qui tentent de refaire leur vie au Québec.

«On accepte 50 000 immigrants au Québec actuellement, mais nous on estime que notre capacité d’intégration est autour de 40 000, a-t-il indiqué.

Révolte des immigrants légaux?

M. Legault semble également établir un lien entre immigration illégale et menace aux valeurs des Québécois.

«M. Couillard est incapable, quand il s’agit du dossier identitaire, de prendre une position pour protéger notre langue, nos valeurs, notre capacité d’intégration. Quand c’est rendu que son gouvernement encourage [les réfugiés] à passer par Lacolle [...], c’est vraiment encourager l’immigration illégale», a-t-il dit.

Il craint par ailleurs que les immigrants qui ont obtenu leur entrée au pays de manière légale se «révoltent».

«Moi, j’ai peur qu’il y ait une certaine révolte, entre autres de tous les immigrants qui sont arrivés ici de façon légale et qui se disent "Pourquoi on a été traités différemment?"»

Lisée accuse Couillard et Trudeau de « mentir » aux réfugiés haïtiens

Le chef du Parti québécois Jean-François Lisée reproche aux gouvernements Couillard et Trudeau de donner de faux espoirs aux migrants qui ont traversé illégalement la frontière canado-américaine au cours des dernières semaines.

«Faire croire aux Haïtiens réfugiés à la frontière qu’ils vont tous être admis, c’est de leur mentir», a indiqué M. Lisée, qui a qualifié la gestion de crise d’«inacceptable».

«Les chiffres démontrent que la moitié des demandeurs d’asile sont renvoyés chez eux. On est en train de leur faire la grande séduction, et ensuite ce sera la grande déception. Ce n’est pas responsable de faire miroiter ça aux demandeurs d’asile», a-t-il ajouté.

M. Lisée croit d’ailleurs que la situation à la frontière devient de plus en plus problématique.

«On est en train de créer, à la frontière québécoise, un camp [de réfugiés]», a-t-il indiqué.