/news/green
Navigation

Blocus d’un puits de pétrole en Gaspésie : les Micmacs se dissocient du mouvement

Coup d'oeil sur cet article

La Nation Micmac de Gespeg en Gaspésie a tenu à préciser vendredi qu’elle se dissociait du groupe anonyme et «masqué» qui bloque l’accès à un des puits de pétrole de l’entreprise Junex, sur le projet Galt.

«Les manifestants qui occupent présentement le chemin d’accès au puits Galt ne sont pas Micmacs et n’ont pas l’autorité pour revendiquer la protection de notre territoire ancestral», a indiqué Manon Jeannotte, cheffe de la Nation Micmac de Gespeg.

«Je tiens à dissocier officiellement la Nation Micmac de Gespeg du blocus en cours, car ce n’est pas conforme à nos valeurs traditionnelles et nous démentons les rumeurs qui nous associent aux manifestants», a-t-elle ajouté.

Si le regroupement s’est dissocié du blocus en place depuis lundi, elle n’a pas pour autant donné son appui au projet d’exploration pétrolière.

«En vertu des droits ancestraux, aucun projet d’exploitation des ressources ne peut avoir lieu sur notre territoire sans notre consentement libre, préalable et éclairé», a ajouté Mme Jeannotte.

La Nation Micmac déterminera en septembre, lors de sa prochaine assemblée, sa position officielle quant aux hydrocarbures en Gaspésie.

Le gouvernement du Québec a annoncé il y a une semaine un investissement de 8,4 millions $ pour l’exploration pétrolière du projet Galt en Gaspésie. Depuis lundi, des manifestants bloquent cependant l’accès à un des puits de pétrole, en opposition au projet.