/news/currentevents
Navigation

Le Studio de Morin-Heights flambe

Bryan Adams, David Bowie, Sting, les Bee Gees et Rush y ont notamment déjà enregistré des albums

Coup d'oeil sur cet article

Morin-Heights | Une partie du mythique Studio de Morin-Heights, où plusieurs vedettes internationales ont enregistré des albums, a été détruit par les flammes vendredi matin. La bâtisse, abandonnée depuis longtemps, était fréquemment visitée par des fans de musique et des squatteurs.

« Est-ce que le feu a été mis intentionnellement ou par accident, ça sera difficile à déterminer, mais il y a de fortes chances que ce soit des squatteurs qui l’aient allumé », dit Charles Bernard, chef du Service des incendies de Morin-Heights.

Le studio a déjà été utilisé par des artistes tels que Bryan Adams, Rush et Sting entre autres.

Un mur pare-feu a permis de limiter l’avancée des flammes. Ainsi, seulement la moitié du bâtiment a été détruite par le feu et finalement abattue par une pelle mécanique.

Le fondateur du studio, André Perry, a déclaré à TVA Nouvelles qu’il croit qu’une partie du studio pourra être récupérée.

Le chef des pompiers s’attend à ce que la cause de l’incendie s’avère difficile à déterminer.

« La partie qui a brûlé était pleine de déchets entassés, de restants de lunch des squatteurs. Les gens avaient arraché les murs, les fils, et tous les matériaux étaient entassés dans cette partie du bâtiment. »

« La question maintenant, c’est de savoir quand est ce que l’autre partie va brûler, s’inquiète le chef des pompiers. C’est une problématique pour notre municipalité. Cet endroit est à l’abandon. On sait qu’il y a des squatteurs et on doit constamment intervenir. C’est préoccupant et c’est dangereux pour nos pompiers de travailler dans ce genre d’endroit. »

Les enquêteurs de la Sûreté du Québec vont poursuivre l’enquête.

Le bâtiment à l’abandon appartient maintenant à une société à numéro.

Un voisinage inquiétant

Le Studio est situé dans un chemin reculé de la forêt de Morin-Heights. Marie Demers et Michael Burli, qui gèrent un gîte, sont les seuls voisins immédiats.

« S’il y a des gens là-bas, c’est sûr qu’on les entend, et hier soir quand on s’est couchés vers minuit il n’y avait aucun bruit. »

Selon le couple, le Studio est visité régulièrement, autant par des adolescents qui viennent faire la fête que par des fans de musique.

« Cet endroit est comme un temple pour les fans de Rush, entre autres. Il y en a qui sont venus enregistrer leur vidéo devant la bâtisse. Il y a beaucoup de musiciens, des gens qui ont déjà travaillé là, qui viennent. Ceux-là ne détruisent rien », dit M.Burli.

Mais depuis deux ou trois ans, le vandalisme a commencé, raconte Marie Demers. « Toutes les vitres ont été fracassées. On entend parfois des bruits inquiétants. N’importe qui peut entrer maintenant. C’est ouvert. »