/sports/racing
Navigation

«J’y tiens, à cette victoire»

Andrew Ranger confirme ses ambitions en obtenant la position de tête en NASCAR

Andrew Ranger est un habitué de la postion de tête au Grand Prix de Trois-Rivères.
Photo agence qmi, andreanne lemire Andrew Ranger est un habitué de la postion de tête au Grand Prix de Trois-Rivères.

Coup d'oeil sur cet article

TROIS-RIVIÈRES | Maintenant exclu de la course au titre, Andrew Ranger n’a qu’une idée en tête : remporter le Grand Prix de Trois-Rivières pour la cinquième fois de sa carrière.

Le pilote de Granby a confirmé ses ambitions en réalisant samedi le chrono le plus rapide de la séance de qualifications en série NASCAR Pinty’s quand il a parcouru le circuit en 1 min 6,958 s. Il a été le seul des 20 engagés à boucler un tour sous les 97 secondes.

Juste derrière lui, Alexandre Tagliani n’a échoué que de 43 millièmes de seconde pour le déloger de sa position de tête. Marc-Antoine Camirand, encore brillant, s’est pointé au troisième rang, à 165 millièmes de seconde du meneur.

Le souvenir de 2010

« C’est un résultat très prometteur, a indiqué Ranger, en entrevue au Journal de Montréal. J’y tiens, à cette victoire, et je vais tout faire pour l’obtenir. »

Ranger n’a jamais fait pire qu’une deuxième place en Mauricie depuis la course inaugurale de la série en 2007.

Avant d’être classé deuxième à l’arrivée à ses quatre dernières présences à Trois-Rivières, il avait remporté la course tout en s’élançant de la première place sur la grille de départ en 2010.

« Partir premier est toujours un avantage, surtout ici, a-t-il ajouté. Mais la course est longue et il faut garder le meilleur pour la fin. Je souhaite toutefois que certains de mes adversaires ne tentent pas des manœuvres trop audacieuses tôt dans l’épreuve comme ce fut le cas cette saison... »

Ranger doit une fière chandelle à son équipe [Mopar] qui a su procéder à des ajustements fructueux après avoir éprouvé toutes sortes de problèmes lors des essais libres dans la matinée.

Ces modifications lui ont permis de retrancher six dixièmes de seconde dans l’après-midi.

Six Québécois aux avant-postes

Alex Tagliani n’est pas au sommet de sa forme, lui qui combat une bronchite depuis quelques jours. Sa deuxième place est un résultat plus que satisfaisant dans les circonstances.

« Je ne suis pas au sommet de ma forme, je n’arrête pas de tousser, a indiqué le pilote de Laval. Je n’ai jamais été aussi malade pendant un week-end de course. J’espère juste que je serai suffisamment en forme pour toute la course. »

Ranger a orchestré une domination québécoise. Les représentants de la Belle Province ont monopolisé les trois premiers rangs sur la grille de départ.

Kevin Lacroix, qui convoite une troisième victoire de suite à Trois-Rivières, a réalisé le quatrième meilleur temps, devant le favori local, Louis-Philippe Dumoulin (5e) et le leader du Championnat, Alex Labbé (6e).

« J’ai occupé la deuxième place après la séance d’essais libres dans la matinée, a relaté Dumoulin, mais j’ai commis une petite erreur en qualifications qui m’a coûté quelques places. Mais je n’ai aucune inquiétude, ma voiture se comporte très bien. Nous avons réglé les problèmes de freins qui nous affectent depuis deux ans. »

Son frère Jean-François s’élancera de la huitième place dimanche, derrière l’Ontarien D.J. Kennington, classé septième.

Un autre Québécois, David Michaud, limité à des présences sporadiques dans la série NASCAR Pinty’s, s’est aussi illustré en inscrivant le dixième chrono le plus rapide.