/travel/destinations
Navigation

Loin d’être morne

L’étang Western Brook vu du
haut des monts Long Range 
est carrément spectaculaire.
Photo courtoisie Barett & MacKay L’étang Western Brook vu du haut des monts Long Range est carrément spectaculaire.

Coup d'oeil sur cet article

ROCKY HARBOUR, Terre-Neuve | Des fjords majestueux aux parois escarpées découpent un paysage contrasté né de la collision des continents et ciselé par les glaciers. Le parc du Gros-Morne, l’un des plus beaux au Canada, possède tous les attributs, sauf celui d’être morne !

Les premiers explorateurs, tout comme les pêcheurs arrivés sur la côte ouest de l’île au 18e siècle, n’avaient pas nécessairement le sens du marketing en nommant ce lieu « Gros-Morne ». Ils faisaient plutôt référence à cette montagne arrondie­­­, isolée et brumeuse lorsqu’ils lui attribuèrent son nom, dérivé du créole.

Ces terres sauvages extraordinaires s’étendent sur 1805 kilomètres carrés aux pourtours de hameaux bucoliques côtoyant le littoral ou des baies profondes.

Plusieurs orignaux se 
tiennent près du ravin Ferry, 
non loin du sentier du retour 
du mont Gros-Morne.
Photo courtoisie Jadrino Huot
Plusieurs orignaux se tiennent près du ravin Ferry, non loin du sentier du retour du mont Gros-Morne.

 

Géologie unique

La géologie unique du parc marque le moment où les continents d’Europe et d’Amérique du Nord entrèrent en contact il y a plus de 470 millions d’années, poussant ainsi à la surface des roches péridotites normalement ensevelies à une douzaine de kilomètres sous l’océan.

Une randonnée dans ce décor lunaire, baptisé Tablelands, ainsi­­ qu’une halte au joli centre de découvertes situé peu avant Woody­­­ Point s’imposent afin de mieux comprendre les forces de la nature­­ qui ont façonné ces paysages spectaculaires­­­.

Les côtes du sentier Green Gardens 
avec leurs éperons rocheux.
Photo courtoisie Jadrino Huot
Les côtes du sentier Green Gardens avec leurs éperons rocheux.

 

S’il vous reste de l’énergie dans les jambes, poussez jusqu’au sommet du sentier Lookout pour un panorama des environs sans égal. Soyez attentif lors du parcours à la fleur emblématique de la province, la sarracénie pourpre, une plante carnivore.

Les parois de l’étang Western Brook, hautes de 600 mètres et vieilles d’un milliard d’années, sont d’autres témoins saisissants du passage des glaciers. Il est possible de les admirer à bord d’un bateau lors d’une croisière commentée ou au cours d’une randonnée sur les monts Long Range.

Les chutes Baker’s Brook plongent sur 
trois paliers pour le plaisir des yeux.
Photo courtoisie Jadrino Huot
Les chutes Baker’s Brook plongent sur trois paliers pour le plaisir des yeux.

 

Sentiers variés

Plus de 100 kilomètres de sentiers aux niveaux de difficulté variés sont aussi parmi les faits saillants du parc. Trois sont particulièrement dignes de mention.

Les chutes Baker’s Brook se trouvent au bout d’un chemin débutant au terrain de camping Berry Hill. Sur cinq kilomètres, la piste emprunte souvent des trottoirs de bois jusqu’à ce que la rivière se jette dans trois gradins fascinants.

Le coup d’œil du belvédère 
du sentier Lookout 
mérite l’effort.
Photo courtoisie Jadrino Huot
Le coup d’œil du belvédère du sentier Lookout mérite l’effort.

 

Pour sa part, le sentier Green Gardens est un incontournable. La randonnée à partir de l’étang Long offre de superbes points de vue sur les falaises qui donnent sur le golfe du Saint-Laurent, parsemé de grottes et d’éperons d’érosion rocheux.

Enfin, les plus hardis pourront s’attaquer au faîte du mont Gros-Morne qui propose, une fois sur son sommet de 806 mètres, des vues magnifiques des monts Long Range et de la gorge de l’étang Ten Mile. Les animaux sont aussi bien représentés sur place avec l’orignal, le lièvre arctique et le lagopède des rochers.

Repères Gros-Morne

Accès : Les navires de Marine Atlantique assurent la liaison entre North Sydney en Nouvelle-Écosse et Port-aux-Basques sur l’île de Terre-Neuve. Il y a aussi un aéroport à Deer Lake, soit à 32 km du parc.

Période : De début juin à la mi-septembre.

Hébergement : Cinq terrains de camping comptant un total de 235 emplacements (de 15,70 $ à 32,30 $ par nuit). Seuls les emplacements de Trout River, Berry Hill et Shallow Bay peuvent être réservés. Outre le site de Green Point, les campings sont accessibles uniquement de début juin à la mi-septembre. Des tentes oTentik et des chalets rustiques sont aussi offerts au coût de 120 $ par nuit. Les villages jouxtant le parc, notamment Rocky Harbour et Norris Point, offrent des options de type motel, auberge ou gîte.

Conseils : Le climat du parc est frais avec une température moyenne en juillet de 15,4 °C.

Bon à savoir : Le mont Gros-Morne est interdit aux randonneurs jusqu’au début juillet afin de protéger la faune durant la période de reproduction.

Activités : Une application gratuite pour téléphone intelligent est à disposition pour mieux explorer les Tablelands. Vous pouvez même emprunter un appareil au Centre de découverte.

Sécurité : Soyez très prudent sur les routes la nuit vu la présence de nombreux orignaux­­­.

Références : www.pc.gc.ca/fr/pn-np/nl/grosmorne; www.marineatlantic.ca/fr