/weekend
Navigation

Pour l’amour du ciel: des relations de couple perturbées

Pour l’amour du ciel  
Pour l’amour du ciel  Pour l’amour du cie
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Fidèle à ses habitudes, le Théâtre Alcide présente pour l’actuelle saison estivale une comédie vaudevillesque. Après Les Sœurs Sansoucy, Viva Vacancia et V’nez veiller, les spectateurs pourront assister à une toute nouvelle création où l’on retrouve plusieurs comédiens habitués à ce théâtre de la région de Lanaudière.

Alors que la saison dernière on avait présenté ­exceptionnellement un solo mettant en vedette la ­comédienne Danielle Martin, cette dernière revient cette année, entourée de cinq comédiens. C’est aussi elle qui signe la mise en scène du texte de Bernard Reid. «Bien que la saison dernière ait été extraordinaire, c’est un retour aux sources», confie la comédienne de 61 ans qui est toujours amoureuse de son travail.

Pour mener à bien son projet, elle a réuni une équipe de comédiens, dont plusieurs avec qui elle avait déjà travaillé sur scène. «Ce sont de très belles retrouvailles», souligne-t-elle.

Seule une nouvelle recrue, Sabrina Tessier, une comédienne de la région de Lanaudière, qui se produit ­habituellement dans une troupe de Laval, fera ses premiers pas sur la scène du Théâtre Alcide Parent.

Problèmes de couple

L’histoire de Bernard Reid met en scène deux couples qui sont ­voisins depuis des années et dont les ­relations de couple ne sont pas au beau fixe. Depuis quelque temps, les deux hommes, qui bénéficient de l’aide sociale, pensent davantage à sortir et prendre un verre plutôt qu’à réintégrer le marché du travail et de passer du temps auprès de leur conjointe respective.

De plus, les deux hommes ont l’idée de sauter la clôture, tentés par des relations extraconjugales. Au désespoir, leurs conjointes espèrent un changement d’attitude. On verra néanmoins que les deux femmes ont également une part de responsabilité.

S’ajoutera une histoire de suicide qui se greffera à l’intrigue principale.

«Le texte était déjà écrit, mais j’ai retravaillé certains passages avec l’auteur afin de l’actualiser», ­précise Danielle Martin. «Je tenais à avoir un style d’humour auquel nos ­spectateurs sont habitués.»

Une femme déficiente

On retrouvera également une jeune femme, Antoinette, pleine de bonne volonté, mais plutôt maladroite, ce qui sera prétexte à la comédie. «Elle souffre d’une légère déficience intellectuelle, révèle-t-elle. Elle est dans la quarantaine avec la mentalité d’un enfant de sept ans.»

On se servira de la jeune femme pour élaborer un plan afin d’apporter une certaine harmonie au sein des couples.

Les cinq comédiens interpréteront une dizaine de personnes, ce qui ­ajoutera beaucoup de dynamisme à la pièce. «On a beaucoup d’entrées et de sorties, fait remarquer Danielle ­Martin. Nous sommes dans du théâtre burlesque.»

On brisera à quelques reprises le quatrième mur afin de s’adresser directement au public. «J’aime faire participer le public au spectacle», conclut-elle.

Pour l’amour du ciel

♦Auteur : Bernard Reid

♦Mise en scène : Danielle Martin

♦Distribution : Danielle Martin, Lise Dominique, Gilbert Duquette, Sabrina Tessier et Daniel Gallagher.

♦À l’affiche jusqu’au 26 août

♦Au Théâtre Alcide Parent (Lanaudière)