/sports/tennis
Navigation

«Shapo» vend chèrement sa peau

Le jeune Canadien s’incline devant Zverev en demi-finale

Coup d'oeil sur cet article

Denis Shapovalov a appris à la dure la leçon de puissance livrée expressément par Alexander Zverev au Stade Uniprix. Son parcours de rêve à la Coupe Rogers a pris fin samedi soir.

Dans une demi-finale mettant en vedette la prochaine génération de l’ATP, le Canadien de 18 ans s’est avoué vaincu devant l’Allemand de 20 ans en deux manches de 6-4 et 7-5.

Encore appuyée par 11 700 bruyants spectateurs sur le court central, la nouvelle coqueluche n’a pu tenir le coup devant la huitième raquette mondiale qui participera à sa sixième finale en 2017.

Déterminé à se battre, le Canadien n’a surtout pas baissé les bras, vendant chèrement sa peau jusqu’à la 103e minute de jeu.

Service de feu

Plus puissant, Zverev a fait des ravages avec son service frisant fréquemment les 210 km/h. Avec seulement deux as, il a converti 81% de ses premières balles de feu en point.

« Sasha est un joueur incroyable. Il joue avec tellement de confiance. Il m’a mis beaucoup de pression. Ce n’est pas le niveau d’énergie qui a fait la différence. C’est qu’il a juste mieux joué que moi dans les moments importants », a expliqué Shapovalov, qui a connu une aventure remarquable au parc Jarry cette semaine.

« J’ai commis plusieurs doubles fautes sur des points de bris en lui donnant l’avantage. Il est resté solide. C’est tout à son honneur », a ajouté la 143e raquette mondiale, qui percera le top 70 avec cette performance.

Avec quatre titres en poche cette année, dont un de la série Masters 1000 à Rome en mai, Zverev pourrait aligner une deuxième victoire cet après-midi face à Roger Federer. Il l’affrontera pour la deuxième fois cette saison en tentant de prendre sa revanche de la défaite encaissée à Halle, en Allemagne, devant ses partisans.

Il est le plus jeune tennisman à atteindre la finale de la Coupe Rogers depuis Novak Djokovic en 2007. Le « Joker » avait défait à l’époque un certain Federer à l’âge de 20 ans et 2 mois. 

Doubles fautes coûteuses

Même si le plus jeune demi-finaliste de l’histoire de la série Masters 1000 a amorcé son duel du bon pied en résistant aux assauts de l’Allemand, trois doubles fautes à des moments cruciaux l’ont coulé. Celles-ci ont fait ombrage à ses splendides coups droits, du revers, croisés et décroisés qu’il a servis à son adversaire.

Après quatre matchs difficiles, les jambes de Shapovalov étaient au rendez-vous dans les longs échanges, mais sa première double faute, à égalité au neuvième jeu, lui a couté la première manche. Il a ainsi laissé filer le set initial une quatrième fois en cinq matchs cette semaine.

Une autre gaffe à son premier tour au service en début de deuxième manche lui a encore couté un précieux point au tableau. Il a par contre aussitôt répliqué en brisant le service de Zverev à sa première chance de la soirée. On peut compter sur les doigts d’une main le nombre de bris encaissés par le numéro 8 mondial depuis lundi.

Rendez-vous dans deux ans

Cette charge de « Shapo » l’a placé sur les talons. Il a ensuite multiplié les fautes directes en le laissant s’accrocher, faisant ainsi durer le suspense. En plein contrôle avec trois balles de bris au huitième jeu, le Canadien a bousillé sa chance de provoquer une manche ultime.

« Je n’étais pas assez vif lors des gros points. J’ai manqué des retours et il a fait un bon travail pour me forcer à rater mes coups », a-t-il justifié, déçu du résultat.

Shapovalova refusé d’abdiquer en sauvant deux balles de match au dernier jeu. L’Allemand a délié sa puissance au service pour finalement l’emporter.

Fier de son parcours à la Coupe Rogers, le favori a promis à la foule montréalaise qu’il reviendra en force dans deux ans tout en la remerciant de son appui. Le tout en prenant la parole en français.