/sports/tennis
Navigation

Un choc générationnel

Coupe Rogers
Photo Pierre-Paul Poulin Même s’il a connu une fin de tournoi précoce à Montréal, Dominic Thiem fait partie de la génération montante du tennis.

Coup d'oeil sur cet article

Eugène Lapierre avait prédit un choc des générations à Montréal. Les amateurs sont servis. La nouvelle génération s’impose de plus en plus dans les tournois de l’ATP.

Avec les grands de la profession qui continuent à dicter la loi, les jeunes loups ne se gênent surtout pas pour les embêter. En tête de liste vient évidemment l’Allemand de 20 ans Alexander Zverev, déjà catalogué comme la nouvelle merveille du tennis.

Depuis janvier 2016, il ne cesse de grimper au classement mondial, lui qui occupe cette semaine le huitième rang après sa victoire la semaine dernière à Washington. L’ère des Federer, Nadal, Murray, Djokovic et compagnie n’est évidemment pas terminée, mais la fin approche. La roue tourne, le changement de garde n’est pas très loin.

Alexander Zverev
Photo Martin Chevalier
Alexander Zverev

Cette semaine, la preuve est flagrante sans 4 des 10 raquettes mondiales qui sont absentes. Les amateurs ont eu droit à de belles surprises, gracieuseté des étoiles montantes. L’histoire de Denis Shapovalov en est le plus bel exemple.

La grande diversité dans le circuit provoque de féroces batailles. Il devient de plus en plus difficile de gagner.

« Au début de ma carrière, il y avait Roddick, Hewitt et compagnie. Il y avait beaucoup de bons joueurs. Roger Federer était là aussi. Maintenant, la principale raison expliquant les difficultés de gagner, c’est que nous sommes plus âgés, a témoigné Rafael Nadal, vainqueur de 73 titres, en entrevue cette semaine avant de trébucher devant la nouvelle sensation canadienne nommée Shapovalov. »

À 36 ans et en pleine forme, Federer se délecte de pouvoir affronter cette jeunesse qui représente l’avenir du tennis.

Nouveaux champions

Le top 5 mondial formé des Murray, Nadal, Federer, Wawrinka et Djokovic a remporté 13 des 49 épreuves au calendrier du circuit de l’ATP cette saison.

Selon les données du circuit, cinq joueurs ont gagné leur premier titre en carrière alors que trois d’entre eux étaient âgés de 25 ans et moins.

Autre donnée intéressante, neuf des champions en 2017 sont nés dans les années 1990 et 15 ont au moins 30 ans.

« Les meilleurs sont un peu moins présents tout au long de l’année. Il y a de nouvelles têtes qui arrivent un peu partout. C’est très intéressant de voir plein de joueurs frapper à la porte. Tout peut arriver. On a vu Zverev gagner à Rome», a indiqué Pierre-Hughes Herbert, un jeune espoir français.

« Les deux vétérans, Roger et Rafa, assurent encore très bien leur position, a-t-il enchaîné. Ils sont extraordinaires. C’est génial pour le tennis, cette confrontation entre notre génération et celle qui est là depuis 10 ans. »

« L’écart n’est pas si important. Nous pouvons les battre, a dit l’Autrichien Dominic Thiem, membre du top 10 depuis un an. Je crois que c’est plus difficile de gagner les tournois du Grand Chelem. En battre un, c’est faisable, mais dans un tournoi majeur, il faut en éliminer deux et parfois trois. »

Top 100 relevé

Chez les pros depuis 2004, Gaël Monfils voit son milieu changer. Selon lui, non seulement les jeunes sont dangereux à affronter, mais le top 100 est plus compétitif que jamais.

Les matchs de demi-finale de la Coupe Rogers ont montré cette réalité. Un carré d’as intrigant et éclaté qui n’a laissé personne indifférent.

À l’horaire dimanche - Court central

  • 13 h : Pierre-Hugues HERBERT (FRA) [5] et Nicolas MAHUT (FRA) [5] c. Rohan BOPANNA (IND) [7] et Ivan DODIG (CRO) [7]
  • Pas avant 16 h : Alexander ZVEREV (GER) [4] c. Roger FEDERER (SUI) [2]