/news/transports
Navigation

Vols Air Transat: une compensation ridicule, selon une passagère

Air Transat
Photo d'archives, JOEL LEMAY

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA | Maryanne Zéhil, l'une des passagères des vols d’Air Transat cloués au sol à Ottawa, juge ridicule la compensation de 400 $ offerte par la compagnie.

Coincée sur le tarmac de l'aéroport d'Ottawa comme des centaines d’autres passagers le 31 juillet dernier, Mme Zéhil s’interroge sur le montant de l’indemnisation offerte par le transporteur. «C'est une blague», a-t-elle confié au journal Ottawa Citizen.

Elle estime que la compagnie aérienne, pour faire les choses correctement, devrait lui offrir au moins 4000 $.

Mme Zéhil espère un remboursement complet de la compagnie, à la fois pour elle et pour sa chienne border collie, Zara, qui était dans la soute de l'avion.

Rappelons que, le 31 juillet dernier, deux vols Air Transat, l'un de Rome et l'autre de Bruxelles (TS157), ont été déviés vers l'aéroport d'Ottawa en raison du mauvais temps à Montréal.

Maryanne Zéhil faisait partie des passagers du vol en provenance de Belgique. Ces derniers sont restés coincés au sol pendant plusieurs heures sans air climatisé et sans eau.

Déjà inquiète pour son sort, elle avait également peur pour sa chienne. «C'était le cauchemar», s’est de nouveau souvenue la dame.

Jeudi soir, les passagers du vol TS157 ont commencé à recevoir des courriels d'Air Transat dans lesquels l’entreprise disait que des chèques de 400 $ seraient envoyés en compensation de l'épreuve qu'ils avaient subie.

Les courriels indiquent clairement qu'Air Transat ne reconnaît aucune responsabilité juridique en la matière, selon l'Ottawa Citizen.

L'Office des transports du Canada a ouvert une enquête sur l'incident. L’audience publique doit se tenir les 30 et 31 août prochains. Air Transat et l’aéroport d’Ottawa se renvoient la responsabilité de cette situation chaotique.