/sports/tennis
Navigation

Un adversaire imprévisible en finale

Un adversaire imprévisible en finale
Photo Martin Chevalier

Coup d'oeil sur cet article

Après sa 35e victoire de la saison qui lui a garanti une sixième participation à une finale en 2017, Roger Federer pataugeait dans le néant quant à l’identité de son dernier rival à Montréal. Quelle qu’allait être l’issue du match en fin de soirée, il affrontait un jeune.

« Je ne sais pas à quoi m’attendre et l’un d’eux non plus. Les amateurs non plus, a dit le Maître. C’est une belle occasion pour moi. C’est excitant. Un joueur de 20 ans et moins en finale d’un Masters 1000, on ne voit pas ça souvent. On le voyait parfois à l’époque d’Andy (Murray), Novak (Djokovic) et Rafa. Ils étaient tellement bons quand ils étaient adolescents. Même moi, je ne crois pas avoir réussi cet exploit de me rendre en finale d’un Masters 1000 à cet âge. C’est excitant pour le tennis, a enchaîné l’athlète de 36 ans. C’est le plus gros événement dans notre sport sur le circuit de l’ATP. Voir un jeune à cette position, c’est une excellente opportunité. »

L’homme aux 93 titres en carrière n’a pas l’intention de laisser filer une première victoire à Montréal.