/24m/job-training
Navigation

Les bons côtés de la diversité au travail

Les bons côtés de la diversité au travail
Photo stock.adobe.com

Coup d'oeil sur cet article

Audrey Neveu — 37e AVENUE

Pour bien des entreprises, diversité rime avec plus de créativité, d’ouverture d’esprit et de collaborateurs loyaux. Un avantage encore sous-exploité par bien des organisations.

Femmes, minorités ethniques et culturelles, autochtones, personnes ayant un handicap... Un personnel diversifié permet d’acquérir «un avantage stratégique et concurrentiel, notamment par l’innovation et la créativité qu’il produit, selon Marie-Josée Lorrain, professeure au Département d’organisation et ressources humaines de l’UQAM. Des personnes aux parcours et expériences variés apportent nécessairement des perspectives différentes pouvant permettre le développement de solutions innovatrices, pour les produits comme pour les nouveaux marchés.»

Une main-d’œuvre diversifiée permet à l’entreprise de penser différemment en remettant en question les schémas de pensée dominants, explique la professeure. Cela permet de repérer les erreurs plus facilement et d’améliorer son produit ou son approche afin de rejoindre davantage de personnes, ou toucher un marché en particulier. Selon une étude publiée dans la revue Innovation: Management, Policy and Practice, les entreprises comptant davantage de femmes sont plus susceptibles de présenter des produits radicalement différents sur une période de deux ans.

Un employé qui a des liens avec une communauté particulière est aussi un grand atout, puisqu’il agit comme pont entre la communauté et l’entreprise. La maîtrise de langues autres que le français et l’anglais devrait être davantage valorisée. Marie-Josée Lorrain souligne les efforts effectués par plusieurs banques, notamment BMO et RBC, pour rejoindre différentes communautés asiatiques par l’embauche d’employés issus de ces communautés.

La diversité est également rentable pour les entreprises. Une étude de 2015 par McKinsey a démontré que les entreprises dont l’équipe de gestion était parmi les plus diversifiées obtenaient 35 % plus de retours sur investissement que la moyenne de leur industrie. La banque Crédit Suisse a également démontré, en étudiant 2 400 entreprises, que celles qui comptent une femme au sein de leur conseil d’administration ont un meilleur retour sur investissement et une croissance plus élevée que les entreprises qui n’ont aucune femme sur leur C.A.