/news/society
Navigation

Publicité offensante d’Éduc'Alcool

éduc-alcool
Photo Courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Éduc’alcool a dû se défendre hier d’avoir publié une publicité jugée malhabile et dérangeante à l’endroit de la communauté LGBT sur sa page Facebook.

La publicité, où l’on pouvait lire le slogan de l’organisme #fêtetonchoix et qui avait été superposée sur le drapeau arc-en-ciel de la communauté LGBT, a été retirée trois heures après sa diffusion.

«C’est délicat, ça laisse sous-entendre que c’est un choix. Ce n’est pas un choix, c’est une réalité qui te frappe. Si c’était un choix, personne ne choisirait d’être ostracisé pour le reste de ses jours?», a dit la conférencière, blogueuse et transgenre Michelle Blanc.

Manque de sensibilité

Selon le responsable de la gestion des médias sociaux pour Éduc’alcool, Éric Beaulieu, ni Éduc’alcool ni l’équipe des médias sociaux ne voulaient sous-entendre que l’homosexualité était une question de choix.

«Évidemment, il y a eu un manque de sensibilité de la part du designer d’avoir superposé ce slogan avec le drapeau LGBT. En plus, les designers de cette équipe-là sont tous membres de la communauté LGBT, alors ils sont vraiment atterrés de tout ce qui s’est passé», a-t-il ajouté.

Pour l’ex-président de la Fondation Émergence Laurent McCutcheon, Éduc’alcool doit se conscientiser sur la portée de sa publicité. «On peut classer ça dans les erreurs grossières. Lorsqu’on est une grande société qui veut faire de l’éducation comme Éduc’alcool, il faut envoyer les bons messages», a dit monsieur McCutcheon.

Même son de cloche pour l’organisme GRIS-Montréal, qui favorise une meilleure connaissance des réalités homosexuelles et bisexuelles. L'organisme estime que cette publicité n’aide en rien la population qui se questionne déjà souvent à savoir si c’est un choix ou non.

«Je trouve ça un peu dommage et dommageable. Déjà que c’est quelque chose de bien ancré dans la population», a dit la directrice générale de l’organisme, Marie Houzeau.

Deux reprises

Éduc’alcool n’en est pas à sa première bavure dans le cadre du festival Fierté Montréal. L’an dernier, une publicité avait choqué la communauté LGBT. Un homme déguisé en femme et une femme déguisée en homme y disaient que, malgré les apparences, la personne doit connaître son sexe pour savoir le nombre de consommations conseillées.

 

– Avec Catherine Montambault.