/auto/reviews
Navigation

Toyota Prius Prime: on en voudrait plus

Toyota Prius Prime 2017
Germain Goyer

Coup d'oeil sur cet article

Lors de la sortie de la Prius à la fin des années ’90, elle faisait partie des rares voitures hybrides avec la Honda Insight. Au fil des dernières années, la gamme de la Prius s’est déclinée en quelques versions : la C (sous-compacte à hayon), la V (familiale compacte à hayon) et dernièrement la Prime. Cette dernière a la particularité de pouvoir parcourir jusqu’à 40 km en mode 100% électrique. Une fois la batterie épuisée, le moteur à essence jumelé au système de régénération d’énergie prend le relai. 
 
On a conduit pendant sept jours la Toyota Prius Prime. Voici ce qu’on a aimé, mais aussi ce qui nous a déplu. 
 
Ce qu’on a aimé : 
 
Toyota Prius Prime 2017
Toyota Prius Prime 2017
Germain Goyer
 
Consommation
La consommation de la Prius Prime est le principal atout. Elle ne boit presque rien. En mode hybride , on a enregistré une consommation moyenne de 4,8 L/100 km. En utilisant le mode 100% électrique, on a parcouru 35 km sur route, comparativement à 40 km d’après les chiffres annoncés par Toyota. 
 
 
Toyota Prius Prime 2017
Toyota Prius Prime 2017
Germain Goyer
 
Silence 
Bien entendu lorsqu’on utilise que l’électricité, il serait difficile de demander plus de silence à bord. Et ça, on l’apprécie. C’est paisible. Autant on aimerait que le V12 d’une Aston Martin gronde toujours plus, autant l’absence de bruit d’une Prius nous comble à son tour. Même en mode combiné, c’est-à-dire en utilisant l’essence et l’électricité, le silence est omniprésent. 
 
Toyota Prius Prime 2017
Toyota Prius Prime 2017
Germain Goyer
 
Coffre 
Grâce au grand hayon arrière, l’espace de chargement est bien adéquat et maintes fois plus généreux que celui des Ford C-Max Energi et Fusion Energi. 
 
 
Toyota Prius Prime 2017
Toyota Prius Prime 2017
Germain Goyer

Fiabilité 

Parler de la fiabilité des véhicules Toyota, c’est comme le beau temps qui vient après la pluie. C’est une certitude. Ok, peut-être pas pour cet été, mettons. Toujours est-il que Toyota a fait ses preuves depuis de nombreuses années et la fiabilité de ses véhicules est éprouvée. Encore l’année dernière, dans le classement des marques les plus fiables selon Consumer Reports, Toyota a récolté la 2e position, tout juste derrière Lexus. 
 
 
Toyota Prius Prime 2017
Toyota Prius Prime 2017
Germain Goyer
 
Rayon de braquage 
Un rayon de quoi, me demanderez-vous. Autrement dit, est-ce que la voiture est capable de tourner sur un dix cents? Dans le cas de la Prius Prime, c’est un oui bien assumé.
 
 
Toyota Prius Prime 2017
Toyota Prius Prime 2017
Germain Goyer
 
Longueur du fil
Une fois stationnée dans l’entrée de garage de la maison familiale, le fil de chargement était d’une longueur suffisante pour se brancher dans la prise la plus proche. Ça évite de toujours avoir besoin d’une extension à portée de main, ce qui n’était pas le cas avec les Ford C-Max Energi et Fusion Energi. 
 
 
Toyota Prius Prime 2017
Toyota Prius Prime 2017
Germain Goyer
 
Voie rapide 
Ce détail peut paraître anodin, mais tout dépendant de votre itinéraire, il pourra vous faire sauver de précieuses minutes. En effet, grâce à sa plaque d’immatriculation au lettrage vert, la Prius Prime a le droit d’accéder aux voies réservées et d’éviter, bien souvent, une circulation dense.
 
 
Ce qui nous a déplu : 
 
Toyota Prius Prime 2017
Toyota Prius Prime 2017
Germain Goyer
 
Nombre de places assises 
Vu le format et la configuration de la voiture, il ne fait aucun doute qu’elle est destinée aux familles. Or, avec seulement quatre places à bord, il est difficile de le croire. Une cinquième place au centre sur la banquette arrière aurait été fort appréciée. 
 
Toyota Prius Prime 2017
Toyota Prius Prime 2017
Germain Goyer
 
Silhouette 
Il n’est pas rare qu’on entende parler de la Prius Prime comme étant l’une des voitures les plus laides du marché. Mais je m’y oppose. La beauté, c’est très subjectif. Sans dire que je la trouve belle, je ne peux pas non plus dire qu’elle est séduisante. Certes, c’est audacieux comme design. Très audacieux, même. Elle a un peu l’air d’un vaisseau spatial. Si on se prend un élan, on a quasiment l’impression qu’on va pouvoir se rendre jusque sur la lune. 
 
 
Toyota Prius Prime 2017
Toyota Prius Prime 2017
Germain Goyer
 
Visibilité 
Globalement, la surface vitrée de la Prius Prime est très grande. Par contre, la lunette arrière est séparée par les feux arrière qui la traversent en entier. Bref, dès qu’on jette un coup d’œil dans le rétroviseur central, on a cette barre qui obstrue largement la vue.
 
 
Toyota Prius Prime 2017
Toyota Prius Prime 2017
Germain Goyer
 
Infodivertissement 
La Prius Prime est munie d’un très grand écran au centre de la planche de bord. Comme un gros iPad. On se demande où Toyota a bien pu prendre l’idée... #Tesla. Malheureusement, la plupart des manipulations sont complexes et non-intuitives.  
 
 
Toyota Prius Prime 2017
Toyota Prius Prime 2017
Germain Goyer
 
Volant 
Avec ses boutons noirs et des grandes surfaces blanches, les similitudes du volant avec un Stormtrooper sont frappantes. Les adeptes de Star Wars seront ravis. Pour les autres, c’est carrément laid. 
 
 
Toyota Prius Prime 2017
Toyota Prius Prime 2017
Germain Goyer
 
Frein d’urgence 
Situé à la hauteur des pieds, le frein d’urgence de la Prius Prime est digne du millénaire passé. On se croirait dans un vieux pickup. Pour une auto à l’allure futuriste, disons que cet élément-ci nous ramène les deux pieds sur terre. Est-ce qu’il est efficace? Oui. Mais un bon vieux levier entre le conducteur et le passager le serait tout autant. 
 
 
Bref 
Globalement, la Prius Prime est un excellent véhicule et ce qu’on lui reproche, ce sont des détails. Par contre, lorsqu’on jette un œil à la concurrence, on remarque qu’il existe mieux. En effet, chez Chevrolet, la Volt de deuxième génération offre une autonomie de 85 km. C’est plus du double de celle de la Prius Prime. Franchement, Toyota, toi qui nous as habitués au meilleur, tu nous déçois un peu.