/weekend
Navigation

Prêt pour une nouvelle aventure

Fred Pellerin amorcera demain, à Saint-Eustache, la tournée de son nouveau spectacle de conte Un village en trois dés.
Photo courtoisie Fred Pellerin amorcera demain, à Saint-Eustache, la tournée de son nouveau spectacle de conte Un village en trois dés.

Coup d'oeil sur cet article

Fred Pellerin amorcera demain une nouvelle tournée qui devrait lui assurer une présence sur les planches, ici comme en Europe, pour les trois années à venir. Avec Un village en trois dés, l’artiste de 40 ans invite le public à plonger dans de nouvelles péripéties ayant pour théâtre le village de Saint-Élie-de-Caxton, un périple qui promet d’être tout sauf monotone.

« À Saint-Élie, il y a un mystère étrange », a révélé l’artiste, en entrevue.

« Dans la voûte où ils gardent tous les procès-verbaux et autres documents importants, les trois premières pages du premier tome des archives sont déchirées, a-t-il poursuivi. Il n’y a rien, puis tout à coup, il y a un village d’installé. On ne sait donc pas quel est l’axe fondateur. »

C’est cette énigme qui a amené l’artiste, qui en est à son sixième spectacle de conte en carrière, à s’intéresser à la naissance de son patelin, au « point de bascule de l’existence collective », comme il le dit si bien.

« C’est ce qui sert de point de jonction entre les histoires présentées dans mon spectacle », a-t-il précisé, ajoutant que le public aura l’occasion de renouer avec certains personnages incontournables, dont Méo le barbier et le forgeron Riopel, mais aussi d’en découvrir de nouveaux.

Parmi eux, la belle Alice, la première postière du village, ainsi que le gros Charles, un intrigant fascinateur qui avait l’habitude de visiter les habitants de Saint-Élie une fois l’an, au début des années 1900.

« C’est un gars qui avait une grande culture, il pouvait citer du Apollinaire de mémoire, mais il était aussi ventriloque, a-t-il expliqué. Il rassemblait les gens chez Toussaint Brodeur. Eux, ils en profitaient pour boire de la bière et lui, il les fascinait. Il lisait aussi dans la tête du monde. Dans certaines têtes, il ne se passait pas grand-chose ! »

À contre-courant

Alors que plusieurs artistes s’intéressent aux façons de bonifier leurs propositions grâce à la technologie, Fred Pellerin continue d’opter pour la simplicité, sur scène.

« Les gadgets, la réalité augmentée, les hologrammes, sur scène, il y a une forte tendance à cela. Moi, je suis dans le champ gauche. Je suis sur une chaise droite avec une guitare. Au pire, si elle brise, j’en prends une autre. Je suis à l’envers du trafic actuel. »

C’est ce qui rend le titre de son spectacle (Un village en trois dés) d’autant plus intéressant. L’artiste se donne même la peine de préciser qu’il fait référence à trois dés à jouer et non à trois dimensions, lorsqu’il en fait mention à l’oral.

« Mon titre fait référence au fait que trois fois, durant le spectacle, les personnages vont jouer aux dés. Ça va avoir un impact crucial dans l’histoire. Je trouvais vraiment ça drôle d’aller jouer sur ce terrain-là », a-t-il expliqué.

Bien que son spectacle n’ait rien de techno, le conteur estime que c’est dans la tête de chacun des spectateurs qui assistent à ses prestations que la magie « tridimensionnelle » se produit.

« C’est tellement dépouillé, sur scène, que les gens se créent leurs images dans leur tête. À chacun son trip créatif. Les images les plus belles sont souvent là, dans notre tête. »

Résidence parisienne

Avant de présenter son spectacle à Montréal et à Québec, les 30 novembre et 1er décembre au Théâtre Maisonneuve et les 19 et 20 décembre au Grand Théâtre, Fred Pellerin aura l’occasion d’effectuer une résidence d’un mois au Théâtre de l’Atelier, à Paris.

« C’est cinq soirs semaine, dans le même théâtre. C’est un rythme fou, mais en début de tournée, c’est vrai qu’il n’y a rien de mieux pour attacher le show de façon serrée et efficace. »

Bien qu’il n’ait pas encore effectué ses deux grandes premières médiatiques, le conteur voit déjà plusieurs des salles où il se produira cette année, et même l’année prochaine, afficher complet.

« Je ne vis pas sur un nuage, je sais que dans ce milieu, à un certain moment, on atteint une vitesse de croisière. Mais là, ça continue d’aller de surprise en étonnement. Je vis très bien avec ça. Je ne prends pas ça comme de la pression. J’ai hâte de voir le monde et de leur raconter des histoires (...) Sur scène, quand je raconte, c’est là mon endroit préféré. C’est là que ça explose le plus, dans mon cerveau. »


Tous les détails concernant la nouvelle tournée de Fred Pellerin se trouvent sur son site web à l’adresse fredpellerin.com.