/news/politics
Navigation

Québec solidaire veut parler d’économie et d’intolérance

Québec solidaire veut parler d’économie et d’intolérance
Photo Dario Ayala, Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

L’économie et la montée de l’extrême droite ont alimenté les discussions lors du caucus de Québec solidaire des trois derniers jours, deux sujets que la formation entend d’ailleurs mettre de l’avant à un an des élections.

« L’histoire nous montre que les gens ont peur quand ils sont dans l’insécurité économique. C’est là qu’ils se mettent à chercher des coupables », a plaidé le porte-parole Gabriel Nadeau-Dubois à la sortie du caucus de son parti, dimanche.

Les élus de QS étaient réunis à Orford pour préparer la rentrée parlementaire du 19 septembre prochain. Les troupes sont mobilisées plus que jamais, a insisté M. Nadeau-Dubois.

« Québec solidaire est résolument en mode préélectoral et on a établi un plan de match solide pour l’automne », a-t-il dit en entrevue au Journal. Et c’est l’économie qui trône au sommet de ce plan.

Épidémie de burnouts

« On réinvestit le terrain de l’économie qui, pour nous, a été laissé de côté, malheureusement, dans le débat des derniers mois. On a un gouvernement qui prétend avoir redressé l’économie du Québec, mais sur le terrain, on voit que les salaires stagnent et que le pouvoir d’achat de la classe moyenne diminue », a exprimé le député.

QS entend faire valoir sa vision lors de la réforme à venir sur les normes du travail. La formation politique veut mettre fin aux « burnouts en série » en faisant passer à quatre le nombre de semaines de vacances des travailleurs québécois après un an de service.

Elle souhaite également militer pour la hausse du salaire minimum, la fin des heures supplémentaires forcées et inscrire dans la loi l’ajout de deux congés payés par année.

Contrer l’intolérance

La formation politique voit dans ces politiques économiques une solution afin de contrer le discours de l’extrême droite qui serait en croissance. Moins d’une semaine après la manifestation de La Meute à Québec, le sujet s’est inévitablement invité au caucus.

« QS sera là tout l’automne pour rectifier les faits qui sont malmenés dans le débat actuel pour condamner sans hésitation le racisme et l’intolérance, et pour répondre aux inquiétudes des gens », a mentionné M. Nadeau-Dubois.