/news/politics
Navigation

La famille d’un ex-ministre de la Santé vend du pot

<b>Allan Rock</b><br />
Ex-ministre de la Santé
Photo Twitter Allan Rock
Ex-ministre de la Santé

Coup d'oeil sur cet article

Santé Canada a accordé une licence de producteur autorisé à RockGarden, une entreprise ontarienne qui appartient à la femme et au fils d’Allan Rock. Ce dernier a été ministre de la Justice en 1993, puis ministre de la Santé en 1997 dans le gouvernement de Jean Chrétien.

Sa femme, Deborah Hanscom, s’est lancée dans l’aventure du cannabis avec son fils Andrew en 2014. Ils agissent respectivement à titre de PDG et de chef des opérations de l’entreprise. Aucun d’eux n’était disponible pour une entrevue hier, a indiqué Wynand Stassen, directeur financier.

M. Stassen a toutefois confirmé, hier, que l’ancien ministre libéral n’était aucunement impliqué dans l’entreprise familiale.

Mme Hanscom a étudié le droit. Andrew Rock a étudié l’horticulture et a précédemment travaillé pour un autre gros joueur dans l’industrie du cannabis médical : Tweed.

Cette compagnie a d’ailleurs été cofondée par Chuck Rifici, qui a aussi été trésorier du PLC jusqu’en juin 2016. M. Rifici travaille maintenant pour Wheaton, une entreprise d’investissement auprès des producteurs de cannabis.

Grande famille libérale

Le Parti conservateur du Canada a déjà dénoncé, par le passé, la proximité des producteurs de cannabis avec la grande famille libérale. Adam Miron, le fondateur de la compagnie autorisée au Québec, a notamment été directeur national du PLC.

L’ancien ministre libéral Martin Cauchon siège, quant à lui, au conseil d’administration de la compagnie DelShen Therapeutics, en Ontario.

M. Stassen n’a pas voulu révéler qui étaient les investisseurs de RockGarden. Ce nouveau producteur autorisé ne compte que quatre employés pour le moment, mais espère en engager une trentaine prochainement et souhaite ouvrir un deuxième site de production.

On compte maintenant 56 producteurs autorisés au Canada, dont 30 en Ontario seulement. Le Québec n’en compte toujours qu’un seul, situé à Gatineau.

— Avec la collaboration d’Olivier Charbonneau