/lifestyle/sexromance
Navigation

Les points de plaisir au masculin

Young couple standing face to face
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Souvent négligés, les points de plaisir au masculin existent bel et bien ! Naturellement, chacun a sa préférence en la matière, mais tous n’osent pas l’exprimer : crainte du jugement, peur de la critique ou du rejet. L’orgasme chez l’homme est souvent associé au fait d’éjaculer grâce à des mouvements de va-et-vient, que ce soit lors de pénétrations ou de caresses manuelles ou buccales... et s’il était possible de sortir de cette vision phallocentrée ?

Le cerveau

Le premier organe sexuel est sans contredit le cerveau ! Il est le centre de commande : son rôle est de décrypter les stimuli transmis au système nerveux. Que ce soit la vue d’une partie du corps, d’une image excitante, un fantasme stimulant, une odeur ou un toucher, le cerveau les analyse en fonction de vos expériences et de votre passé afin qu’elles deviennent des stimulations sexuelles... ou non. Roger, un homme de 59 ans nous dit : « Je me souviens d’images supposément sexy de femmes à demi nues. Mais pour moi, ces images se collent à la réalité de ma sœur qui s’est fait violer à l’âge de 15 ans par un de nos voisins. Une histoire d’horreur. Sincèrement, je suis arrivé avec le temps à passer par-dessus plusieurs fois, mais si je m’arrête un peu pour y penser, c’est la souffrance que ma sœur a vécue à cause de ce pervers qui me revient. Toutes les images sexy ne sont donc pas positives, car il arrive que j’imagine que ces femmes ne le font pas avec autant de plaisir qu’elles veulent nous le laisser croire. »

Si le cerveau a ce pouvoir ­d’analyse, le corps, lui, a celui de réagir. Des images interprétées comme étant excitantes provoquent invariablement une réaction physiologique, car le cerveau transmet le message à un centre réflexe de la colonne vertébrale : c’est l’érection qui se manifeste. Le corps se ­prépare déjà à une relation sexuelle, et ce, peu importe l’issue de la situation. C’est donc souvent la raison pour laquelle l’homme et sa/son partenaire se concentrent davantage sur cette zone et en oublient parfois les autres. Comme si un besoin urgent de « répondre » poussait les caresses vers le pénis. « Avant que je réalise que ce n’est pas parce que je suis en érection qu’il faut que je me ­masturbe ou que j’aie le désir d’une relation sexuelle, ça m’a pris des années. J’avais l’habitude de me frustrer si mon besoin n’était pas répondu. Le travail que j’ai fait en thérapie m’a permis de comprendre bien des choses », nous dit Alexandre, un homme de 31 ans.

Le plaisir facile ?

Croire que l’homme a le plaisir facile permet de réduire celui-ci à peu de chose ! Gérard Leleu, un sexologue français, a nommé plusieurs points qui correspondent à des zones érogènes permettant d’envoyer l’homme au 7e ciel...

Le point B – ce point correspond à la zone située à la base du pénis, sous les testicules : la frontière entre le périnée et le sexe. Selon lui, « c’est avec les doigts que la stimulation sera la plus efficace. Il s’agit d’effectuer de douces pressions ou de masser langoureusement cette zone sensible pour des plaisirs subtils, mais profonds, et de belles et agréables érections... »

Le point A – « est situé à la base de la verge. Si le point B est sous les bourses, là où la verge disparaît sous le périnée, le point A est la base externe, placée juste au-dessus des bourses ».

Le point P – « Point de plaisir masculin un peu à part, il nous fait quitter la zone sexuelle masculine visible pour nous en aller faire un tour du côté de la légendaire extase prostatique. Il nous faut pour cela nous rendre là où se cache la prostate, c’est-à-dire dans le rectum, à environ 7 cm après l’entrée. » (Source : Le point G masculin et autre point de plaisirs et Volonté, le plaisir selon Lelo). Et pour stimuler, voici les conseils selon Medisite.fr : « Pour l’atteindre, pas de secret ! Cela passera par l’anus. Il vous faudra alors parcourir 7 cm à travers le rectum pour stimuler la prostate. Un doigt (index ou majeur) peut suffire, mais vous pouvez opter pour un sex-toy adapté. Avec votre doigt, vous devriez sentir contre la paroi supérieure du rectum une petite bosse molle. Il s’agit de la prostate, qu’il suffit de masser légèrement et doucement pour la stimuler. Sous l’action de votre doigt ou d’un accessoire, la prostate a tendance à gonfler et à se contracter doucement procurant des sensations de plaisir intenses. Le plus : la stimulation peut s’accompagner d’une fellation ou d’une masturbation du pénis pour encore plus de plaisir. »

Bonnes découvertes !