/news/consumer
Navigation

Long week-end: le prix du litre d'essence fait tout un bond

Long week-end: le prix du litre d'essence fait tout un bond
Photo d'Archives

Coup d'oeil sur cet article

Cette année, les pétrolières se servent de l'ouragan Harvey au Texas pour justifier une hausse du prix de l'essence à quelques heures du début d'une longue fin de semaine.

À LIRE AUSSI: Le prix du litre d’essence bondit à nouveau à Montréal

Dans les stations-services, les consommateurs rencontrés par TVA Nouvelles se révoltent ou se résignent: «Un vrai vol», «1,35 $/l, c'est trop», «C'est une farce», «Ça augmente tout le temps, je pense».

On a constaté une augmentation d'environ 9 cents à Montréal, 15 cents à Québec, 12 cents à Sherbrooke, 14 cents à Saguenay et 10 cents à Rimouski.

Même réaction, peu importe où on se trouve au Québec. Mais on ne s'entend pas toujours sur la raison.

«C'est toujours comme ça, la veille des congés fériés. On s'y attend toujours», dit un consommateur.

«Je crois pas à ça, que les événements mondiaux touchent le prix du gaz», estime un autre.

«Je peux vous dire que les pétrolières, là, quand il y a un grand congé qui s'en vient, je pense qu'elles abusent un peu», s'insurge un conducteur.

Harvey ou le long week-end?

TVA Nouvelles a posé la question à Normand Mousseau, spécialiste des questions énergétiques à l’Université de Montréal.

«C'est avant tout Harvey, croit-il. Donc, on a quand même à peu près le quart de la production d'essence américaine qui est faite dans la région de Houston, et donc qui est soumise à des tensions. Présentement, une partie ne se fait pas.»

Annie Gauthier, de CAA Québec, avance une autre explication: «Dans un deuxième temps, on est dans un marché qui est en augmentation de la demande pour l'essence. Alors, c'est la fin des grandes vacances, un long week-end qui s'amorce», explique-t-elle.

Il y a aussi les consommateurs pragmatiques : «J'en ai mis assez juste pour me rendre au Costco, parce qu'au Costco, c'est toujours moins cher», lance un homme rencontré à la pompe.

Vérification faite, au Costco d'Anjou, à Montréal, le prix du litre d'essence ordinaire était à 1,20 $, soit 15 cents de moins que ce qu'on pouvait retrouver un peu partout à Montréal. Il faut dire qu'il y a toujours de nombreux automobilistes ici, parce que le prix est généralement plus bas qu'ailleurs, et il en est ainsi partout au Québec. Mais aujourd'hui, la situation est exceptionnelle, nous disent les automobilistes.

Il faut donc, une fois de plus, magasiner.