/sacchips/unbelievable
Navigation

On a téléphoné à Jean-François Provençal pour jaser de son succès en France. Voici le résultat de cet appel.

On a téléphoné à Jean-François Provençal pour jaser de son succès en France. Voici le résultat de cet appel.

Coup d'oeil sur cet article

Après Céline, Garou et le jeune homme qui imite bien Elvis, la France a une fois de plus été charmée par les talents d’un Québécois.

Jean-François Provençal.

Sa vidéo «J’ai plus faim que Alain» a été visionnée plusieurs millions de fois en plus d’être reprise par de multiples médias.

Nous avons contacté Jean-François pour savoir comment le tout avait débuté.

«Ça a commencé sur ma propre page Facebook, des Français ont commencé à tagger leurs amis français et ça a fait comme boule de neige. Et la Minutebuzz se sont intéressés à ma vidéo et l’ont partagée. Et là, ça n'arrête plus de grossir. Je suis partagé sur des dizaines et des dizaines de pages de memes bizarres. J’ai vraiment perdu le contrôle de la vidéo.»

Sur toutes les plateformes combinées, la vidéo aurait été visionnée autour de 10 millions de fois, ce qui a attiré l'attention de l’émission Touche pas à mon poste.

«Ils aimeraient vraiment que j’aille à l’émission, mais j’ai un horaire compliqué ces jours-ci donc faire un voyage Montréal Paris, c’est un peu complexe. C’est possible que je leur prépare une capsule pour leur envoyer.»

«[Les Appendices] ont déjà eu 1 000 000 de vues sur une vidéo de Senor Puel et la vidéo Ding Dong a déjà été publiée sur des chaînes Youtube en Russie. On a une semi portée internationale, mais le crédit nous a jamais été donné. Nos affaires ont souvent été copiées et publiées un peu partout. Cette fois-ci, mon nom est cité et je suis taggué, c’est un sentiment quand même assez étrange.»

Depuis une semaine, le nombre d'abonnés Facebook de Jean-François a augmenté d’une douzaine de milliers de fans.
«Ce qui est étrange, c’est que ce ne sont pas tous des Français. Il y a beaucoup de fans québécois qui viennent tout juste d’apprendre que j’ai une page. Ce qui est étrange, c’est que maintenant j’ai plus de fans à Paris qu’à Sherbrooke.»

Jean-François aimerait exploiter ce nouveau succès en Europe.

«Ce que j’aimerais, c’est que Les Appendices soient diffusés en France. Nous avons 100 épisodes, on pourrait produire des émissions avec les sketches que les Français pourraient comprendre, pas ceux qui parlent trop de Normand Brathwaite. On aimerait vraiment vendre notre show tel qu’il est, pas faire une adaptation. Je pense que la France est prête à regarder une série québécoise pas sous-titrée.»

 

Par rapport au futur des Appendices, il y aurait des choses qui se passent en ce moment.

«Ce n’est pas la fin des Appendices du tout. On a plein de projets en chantier qui sont vraiment sur le bord de débloquer. Il vas y avoir des Appendices en 2018 en quelque part, on ne peut juste pas dire où ni comment.»

design par @franfou 👌🏻😘🤗😍

A post shared by Jean-François Provençal (@jfprovencal) on

 

«Une chose vraiment le fun est sortie de toute cette aventure. Le chandail que je porte est un chandail de Humeur Design, et là je suis en contact avec le gars qui faisait les dessins sur les chandails pour possiblement les ressortir. Ça serait une mission réussie pour moi. Y’aurait beaucoup de gens qui voudraient les acheter. Ça serait un service que je rendrais à toute la population québécoise. Ça serait mon legs.»

Cet automne, il sera possible de voir Jean-François Provençal dans la série Trop sur ici.tou.tv, à ALT sur Vrak.tv et de l’entendre à On dira ce qu’on voudra sur ICI Radio-Canada Première.

Pour terminer, Jean-François a le message suivant pour ses fans.

 

«Bienvenue en Nouvelle-France, uuuuuuugh!»