/24m/job-training
Navigation

Le poids du chômage sur la santé

Le poids du chômage sur la santé
kai - stock.adobe.com

Coup d'oeil sur cet article

On pourrait penser qu’en ne travaillant pas, on aurait plus de temps pour l’exercice. Or, ça ne semble pas être le cas, selon les résultats d’une étude sur les impacts du chômage sur la santé.

Anicée Lejeune - 37e AVENUE

On pense qu’en « tombant sur le chômage », on aura enfin assez de temps libre pour faire du sport, prendre soin de soi et cuisiner santé ? Attention à l’erreur d’interprétation ! En effet, selon une étude américaine datant de 2015 du National Bureau of Economic Research (NBER), la prise de poids et la baisse substantielle de l’activité physique semblent être les premières conséquences sur la santé liées au chômage.

Ainsi, la dernière crise économique n’aura pas seulement laissé des traces sur le marché du travail, mais également sur l’état de santé général des personnes qui ont perdu leur emploi.

Fitness training in the gym. Young man stretching in the gym.
Le poids du chômage sur la santé
liderina - stock.adobe.com

Les auteurs de cette nouvelle étude, Gregory Colman et Dhaval Dave, respectivement chercheurs en économie à l’université Pace et à Bentley, ont examiné ces effets en s’appuyant sur les comportements liés à la santé physique pendant la récession. Ils ont ainsi pu constater que « devenir chômeur est associé à une faible augmentation du temps libre qui pourrait être consacré à l’exercice, mais paradoxalement à une légère prise de poids également ». Une baisse de la consommation du tabac et une diminution conséquente de l’activité physique sont également soulignées.

Toutefois, les auteurs préviennent dans l’introduction de leur étude que toute généralisation est à éviter, puisqu’il existe différents comportements en matière de santé. Et ces derniers varient selon les ressources financières, la situation familiale, la période anticipée de chômage, la façon de vivre la perte d’un emploi et le sexe, notamment.