/24m/job-training
Navigation

Résilience au travail : l’importance de la récupération

Résilience au travail : l’importance de la récupération
doidam10 - stock.adobe.com

Coup d'oeil sur cet article

Ce que l’on nomme la résilience au travail est la capacité à récupérer des efforts déployés dans sa journée de travail. Et contrairement à ce qu’on pourrait penser, « se reposer » n’est pas synonyme de « récupérer ».

Anabel Cossette Civitella - 37e AVENUE

De nombreux chercheurs de divers domaines liés à la santé ou au sport se sont intéressés à ce « besoin de récupération » chez les travailleurs.

Le travail exige des efforts durant la journée de travail ; si le travailleur a assez de temps pour récupérer, il arrivera le lendemain matin avec aucun « symptôme résiduel » de sa journée de travail précédente.

Par contre, sans la possibilité de véritablement faire le vide et d’oublier les tâches en cours, donc de récupérer l’énergie déployée, il est impossible d’espérer être performant au travail à long terme.

S’épuiser plutôt que récupérer
Surcharge de travail et épuisement sont ainsi l’inverse de la résilience au travail. Les recherches démontrent qu’un manque de récupération augmente les risques d’accident sur les lieux de travail.

Comme le corps après une période de sport intensive, le cerveau a besoin de repos après une journée de travail exigeante. Ainsi, si vous êtes particulièrement efficace une journée, vous aurez besoin de prendre davantage de temps de récupération pour vous requinquer. Sinon, c’est l’épuisement professionnel qui guette.

Une bonne nuit de sommeil entre deux journées de travail (durant laquelle vous ne pensez pas au boulot) a des pouvoirs miraculeux sur la récupération.