/24m/job-training
Navigation

Travailler malgré une épreuve personnelle

Travailler malgré une épreuve personnelle
Peggy Blume

Coup d'oeil sur cet article

Il y a des épreuves plus difficiles que d’autres : un divorce, un deuil, des ennuis financiers, la maladie. Cinq conseils pour demeurer fonctionnel au travail quand on traverse une épreuve personnelle.

Maxime Bilodeau - 37e AVENUE

S’appuyer sur son réseau social

Famille éloignée, amis, voisins : il ne faut pas sous-estimer l’importance du soutien social lorsqu’on traverse une tempête. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) le reconnaît d’ailleurs comme un déterminant important de la santé physique et mentale. Afin de se donner toutes les chances de passer au travers de ses difficultés et de ses journées de travail, il peut être utile de déléguer certaines tâches de la vie quotidienne (épicerie, menus travaux, etc.) à une tierce personne.

Utiliser les ressources disponibles au travail

Vous connaissez les programmes d’aide aux employés (PAE) ? C’est, selon le Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail, « un service de counseling confidentiel, à court terme, qui s’adresse aux employés ayant des problèmes personnels qui nuisent à leur rendement ». Règle générale, une demande formulée à un PAE est prise en charge par un professionnel spécialisé en relation d’aide, comme un psychologue. Au Québec, nombreuses sont les entreprises qui, depuis les années 1960, offrent ce type de service dans le cadre de leurs programmes d’avantages sociaux.

Travailler malgré une épreuve personnelle
stokkete - stock.adobe.com

Persévérer dans ses habitudes

Départ de la maison à 7 h 15, arrivée au travail à 8 h 20, pause à 10 h 15 : si vous êtes du genre à vivre sur le pilote automatique, surtout, restez-y ! Dans son livre The Power of Habit : Why We Do What We Do in Life and Business, Charles Duhigg soutient que les habitudes se forment principalement afin de nous permettre d’économiser de précieuses ressources attentionnelles. L’énergie ainsi ménagée peut être réinvestie dans l’accomplissement de ses tâches. Ou, en temps de crise, dans la gestion de ses émotions.

Revenir à la base

Lorsque le contrôle sur l’ensemble des éléments stressants de votre vie, travail inclus, vous échappe et que ces derniers s’accumulent, la meilleure option reste de revenir à la base : bouger, bien manger et dormir. Ces « stratégies de gestion du stress à long terme », comme elles sont décrites sur le site internet du Centre d’étude du stress humain (CESH), sont essentielles afin de maintenir la cadence au travail. Sinon, l’épuisement professionnel guette.

Donner l’heure juste

Peu importe la nature de l’épreuve personnelle, un fait demeure : rares sont les employés qui en parlent ouvertement à leurs collègues et supérieurs immédiats. Le phénomène n’est pas nouveau : en 2000, un article du Los Angeles Times rapportait que traiter avec des employés endeuillés est l’un des sujets les moins abordés et les plus bizarres en milieu de travail. Au lieu d’éviter le sujet et de susciter la curiosité parmi vos collaborateurs, donnez l’heure juste.