/sports/others
Navigation

Déjà 34 000 billets vendus

Montréal va accueillir les 47es championnats mondiaux de gymnastique artistique au Stade olympique

SPO-GYMNASTIQUE ARTISTIQUE
Photo Agence QMI, Sébastien St-Jean À son récent passage à Montréal, la reine des Jeux de 1976 Nadia Comaneci s’est entretenue avec Rose Kaying Woo qui sera de la délégation canadienne.

Coup d'oeil sur cet article

Le Stade olympique sera le théâtre des 47es championnats du monde de gymnastique artistique du 2 au 8 octobre, et la vente des billets va bon train, aux dires de la directrice générale adjointe, Bianelle Legros.

« On a déjà vendu tout près de 34 000 billets et on croit bien pouvoir atteindre l’objectif qu’on s’était fixé au départ, soit 39 000 spectateurs pour les sept jours de compétition, a-t-elle indiqué. Ce nombre de billets vendus nous permettra d’atteindre notre objectif en termes de revenus à la billetterie.

« Le concours multiple individuel chez les femmes le vendredi soir et les finales aux engins le dimanche sont déjà assurés d’être présentés à guichets fermés. C’est encourageant. »

Beaucoup de responsabilités

Bianelle Legros (elle est la conjointe de l’ancien sprinteur Bruny Surin) supervise les départements de marketing et des communications et elle est aussi responsable du protocole et de l’accueil.

bianelle legros. Directrice générale adjointe
Photo courtoisie
bianelle legros. Directrice générale adjointe

« On est une petite équipe et tout le monde travaille d’arrache-pied pour faire de cet événement international un très beau succès, a-t-elle dit. Les meilleurs gymnastes au monde seront à Montréal et on s’attend à un spectacle aussi grandiose que celui offert par les athlètes aux derniers Jeux olympiques à Rio. Les amateurs de gymnastique artistique seront servis à souhait. »

Il faut cependant préciser que l’Américaine Simone Biles, maintes fois championne olympique et championne du monde, ne sera pas de la compétition, ayant décidé de prendre une année sabbatique après ses exploits à Rio.

« Ça n’empêchera pas le niveau de compétition d’être aussi élevé qu’aux Jeux olympiques a assuré Legros.

La légendaire Nadia Comaneci, reine des Jeux olympiques de 1976 à Montréal, est la porte-parole officielle de ces championnats qui réuniront plus de 500 athlètes provenant de 72 pays. On parle d’un auditoire de 600 millions de téléspectateurs à travers le monde.

Une première depuis 1985 au Canada

Les organisateurs prendront possession du site du Stade olympique le 20 septembre afin de préparer le plateau de compétition. Le vaste stade sera en configuration de type amphithéâtre afin que les spectateurs ne soient pas loin de l’action.

C’est la première fois que les championnats du monde de gymnastique artistique se déroulent au Canada depuis 1985, quand ils avaient eu lieu au Vélodrome, transformé depuis en Biodôme.

Le Lavallois Philippe Chartrand et la Montréalaise Cathy Giancaspro avaient pris part à ces championnats du monde et ils agissent à titre d’ambassadeurs de l’événement en 2017.

Boucler le budget

Les dirigeants des 47e championnats du monde de gymnastique artistique ont trimé dur pour recueillir les sommes d’argent nécessaires à la présentation de cet événement qui nécessite un budget d’exploitation de 13,5 millions de dollars.

«Je ne cacherai pas que la quête de commanditaires n’a pas été facile, les célébrations du 375e anniversaire de Montréal ayant accaparé pas mal l’attention», a reconnu Bianelle Legros.

«Les gouvernements fédéral et provincial nous ont fourni une aide précieuse, mais on aurait aimé obtenir une plus grande contribution financière de la part de la Ville de Montréal. Je trouve cela dommage, car on ne veut surtout pas engendrer de déficit», a-t-elle confié au Journal.

«Les derniers championnats du monde présentés en 2015 à Glasgow, en Écosse, ont été un grand succès et la Fédération internationale de gymnastique nous a imposé une nouvelle façon de présenter l’événement, ce qui a entraîné, par le fait même, des dépenses supplémentaires», a-t-elle expliqué.

L’équipe canadienne

Les membres de l’équipe canadienne sont maintenant connus. Du côté féminin, la formation est composée d’Ellie Black, de Halifax ; de Brooklyn Moors, de Cambridge (Ont.), de Shallon Olsen, de Surrey (C.B.) et d’Isabela Onyshko, de Brandon (Man.). Brittany Rogers, de Calgary, et la Montréalaise Rose Kaying Woo, agiront à titre de réservistes.

Du côté masculin, on verra à l’œuvre le vétéran olympien Scott Morgan, de Vancouver ; René Cournoyer, de Repentigny ; la recrue Thierry Pellerin, de Lévis ; Zachary Clay, de Chilliwak (C.B.) ; Kevin Lytwyn, de Burlington (Ont.) ; et Jackson Payne, de Calgary.