/sacchips/mishmash
Navigation

D’où viennent les noms des ouragans?

D’où viennent les noms des ouragans?
mode_list - stock.adobe.com

Coup d'oeil sur cet article

À chaque année, la saison des ouragans nous apporte son lot de prénoms semant la dévastation sur leur passage. Cette année, gageons qu’on se souviendra au moins de Harvey et d'Irma, et peut-être aussi de Katia, Lee et Ophelia, soit trois des prénoms prévus pour les tempêtes tropicales de l’Atlantique en 2017.

C’est seulement à partir de 1953 que les météorologues ont commencé à nommer les tempêtes selon des prénoms.

Avant les prénoms?

Or, il y avait des tempêtes tropicales bien avant 1953, donc comment les autorités s’y prenaient-elles pour les identifier?

La première manière connue de nommer les ouragans était de les nommer selon le saint du jour où il a frappé. Par exemple, le 26 juillet 1825, jour de la Sainte Anne, un ouragan très violent a atteint les côtes de Porto Rico, laissant dans son sillage 1 300 morts (!). Il est connu sous le nom «ouragan de Sainte Anne»

L'un des problèmes avec ce système de nomination était la récurrence; deux ouragans qui surviennent la même journée, mais à quelques (ou plusieurs) années d’intervalle, ça se peut! Par exemple, encore à Porto Rico, deux ouragans ont eu lieu le 13 septembre, l’un en 1876 et l’autre en 1928. Comment les distinguer? La solution de l’époque: l’ouragan de Saint Philippe I et l’ouragan de Saint Philippe II. Eh bien...

Plus tard, la solution a été de les identifier selon leur coordonnées géographiques (longitude et latitude). Vous pouvez facilement imaginer le bordel que ça pouvait faire. En 1951, il a été décidé de nommer les tempêtes selon l’alphabet phonétique développé par les militaires, mais ça aussi, c’était trop compliqué.

En 1953 donc, on a commencé à donner des prénoms aux tempêtes tropicales. Toutes les communications ont été simplifiées par ce simple stratagème. Merci, bonsoir.

Oups!

Et depuis les prénoms?

Les listes des prénoms des tempêtes tropicales sont réglementées par l’Organisation météorologique mondiale. Les prénoms suivent un ordre alphabétique. Six listes sont en rotation, ce qui revient à dire que chaque liste revient aux six ans. Par exemple, la liste de 2017 reviendra en 2023.

Quelques prénoms sont retirés à chaque année, soit les noms des ouragans qui ont causé énormément de mortalités et de dommages. Il serait irrespectueux de renommer une autre tempête tropicale «Katrina», par exemple. Des nouveaux noms sont choisis et votés par un comité pour combler les trous.

C’est en 1979 que des prénoms masculins ont été ajoutés à la liste - ce n’était que des prénoms féminins avant ça (!). Les prénoms féminins et masculins alternent; comme ça, y’a pas de chicane!

Les lettres Q, U, X, Y et Z ont été abandonnées, car il n’y a pas assez de prénoms qui commencent par ces lettres.

Lorsqu’il y a davantage que 21 tempêtes par saison (ce qui est rare), elles sont nommées selon l’alphabet grec (Alpha, Beta, Gamma, Delta, etc.).

Dans notre coin du monde, on parle beaucoup des tempêtes tropicales se formant dans l’Atlantique, mais il y a cinq autres zones où des tempêtes tropicales se crééent, dans l’océan Indien et dans l’océan Pacifique. Chaque zone compte sur ses listes de prénom.

Pour en savoir davantage sur les prénoms des ouragans, vous pouvez consulter cette page du National Hurricane Center.