/24m/job-training
Navigation

L'Anticafé: une nouvelle option pour les travailleurs autonomes

Woman using laptop computer in cafe
Drobot Dean - stock.adobe.com

Coup d'oeil sur cet article

Les cafés où l’on paie à l'heure plutôt que pour ses consommations est un concept récent à Montréal. Portrait d’une nouvelle option pour les travailleurs autonomes.

Philippe Jean Poirier – 37e AVENUE

On trouve ces « cafés coworking » principalement en Europe, notamment à Paris et à Rome, mais le concept viendrait plutôt de Russie, où les citoyens se cotisaient par temps durs afin de s’installer dans des maisons converties en lieux de rencontres.

La formule coworking

À Montréal, les deux succursales de l’Anticafé, sises dans Hochelaga-Maisonneuve et dans le Quartier des spectacles, reprennent cette formule.

Ces cafés ont plusieurs vocations : on y vient relaxer, rencontrer des gens, regarder un film, lire, écouter le musicien du jour ou, bien sûr, travailler.

Le tarif inclut du café, du thé et des biscuits à volonté. Pour ceux qui aiment s’installer dans un café pendant des heures à la fois pour écrire, étudier ou travailler, la formule devient rapidement économique.

L’Anticafé propose d’ailleurs une diversité d’ambiances : plus animée et sonore dans l’espace où divertissements, boissons et aliments sont offerts, mais plus calme et silencieuse dans la pièce consacrée au travail.

Et c’est combien ? 3 $ pour la première heure, 2 $ chaque heure supplémentaire ; maximum 9 $ par jour.