/entertainment/opinion/columnists
Navigation

Les artistes sont des moutons

Coup d'oeil sur cet article

Cette semaine, une actrice américaine a parlé de son coming out.

Julienne Davis, qu’on a vue dans Eyes Wide Shut, affirme que, depuis qu’elle est sortie du placard, elle est stigmatisée dans son milieu.

Quoi ? Il y a encore des gens qui font leur sortie du placard et qui se font lancer des tomates ?

C’est que cette actrice n’a pas affirmé qu’elle était lesbienne ou queer : elle a fait son coming out de... conservatrice. Hé oui, tous les acteurs ne sont pas des gauchistes fans de Bernie Sanders qui se lèvent la nuit pour haïr Trump. Je trouve Julienne Davis bien courageuse d’affirmer ses opinions politiques « divergentes » dans le merveilleux monde artistique américain.

Mais je me demande ce qui arriverait si un artiste, un seul, faisait un coming out semblable au Québec...

LE BANC DE POISSONS

« Il y a un an, j’ai pris une des décisions les plus risquées de ma carrière, une décision qui, je le savais, allait avoir un impact sur mon travail » a écrit Julienne Davis sur le site de Fox News.

Elle affirme que, lorsqu’elle a commencé à écrire sur un site conservateur, la clique des « artistes » d’Hollywood l’a traitée de raciste. Parler de Trump avec eux, impossible !

« Les membres de la gauche d’Hollywood ne veulent pas entendre, discuter ou même voir des points de vue qui ébranlent leur propre petite bulle confortable », affirme Davis. « C’est ironique qu’une industrie qui parle constamment de “diversité” soit si haineuse, rigide et constamment en train de juger dans sa pensée de groupe. »

Bingo ! Ce que dit Julienne Davis à propos des artistes américains vaut aussi pour le Québec

Ça se gargarise avec le mot diversité, mais ça déteste la diversité d’opinions.

Pendant le printemps érable, TOUS les artistes québécois étaient carré rouge. (Sauf ceux qui étaient carrés verts et venaient nous le dire à l’oreille, à mon mari et moi, mais refusaient de le dire sur la place publique de peur de perdre des contrats...)

Combien de fois des artistes me disent en chuchotant qu’ils sont d’accord avec mes textes, mais qu’ils ne les partagent jamais, de peur d’être associés avec une chroniqueuse de droite ?

Y a-t-il un seul artiste québécois qui a, au cours des derniers mois, dit autre chose que la ligne de pensée unique sur les demandeurs d’asile, le projet de loi 62 ou le racisme « systémique » ? Tout le monde pense pareil, parle pareil.

AUCUNE DISSIDENCE

Lors de la manifestation du 20 août à Québec, j’ai vu passer un tweet qui semblait avoir été écrit par Anne Dorval : « La Meute (groupe de droite) ont le droit de manifester et d’exprimer leur point de vue. La violence de l’extrême gauche à Québec, c’est non. »

J’étais vraiment impressionnée !

Mais il s’est avéré que c’était une erreur du gestionnaire du compte d’Anne Dorval qui avait placé sur le compte de l’actrice un tweet destiné à son compte personnel. Oups !

Il me semblait bien aussi, que c’était impossible !

Un artiste québécois qui rappelle que même la droite a le droit de s’exprimer ? Et que la violence de la gauche est inacceptable ? Voyons donc, ça ne se peut pas !