/misc
Navigation

L’intégrité du baseball menacée?

Les Red Sox de Boston sont soupçonnés d’avoir volé des signaux. Les informations auraient notamment été transmises au deuxième-but Dustin Pedroia.
Photo AFP Les Red Sox de Boston sont soupçonnés d’avoir volé des signaux. Les informations auraient notamment été transmises au deuxième-but Dustin Pedroia.

Coup d'oeil sur cet article

L’art de voler des signaux de l’équipe d’adverse existe depuis toujours. Les entraîneurs adjoints dans l’abri surveillaient les moindres gestes des entraîneurs dans l’autre abri ainsi que ceux au premier et troisième but. Je me souviens qu’avec les Expos, Dick Williams excellait dans ce domaine lorsqu’il était un des adjoints de Gene Mauch.

Il y a plusieurs années on accusait les Cubs de Chicago d’avoir un espion à l’intérieur du tableau indicateur au champ centre qui transmettait les signaux du receveur au lanceur afin d’aider les frappeurs.

Aujourd’hui dans l’ère moderne du vol technologique, les Red Sox sont accusés d’avoir utilisé la technologie électronique pour voler les signaux de l’équipe adverse, les Yankees. On se croyait dans un film de Dick Tracy alors que le célèbre détective communiquait avec les gens en utilisant sa montre comme transmetteur de son.

Face aux Yankees, le soigneur utilisait sa montre Apple pour transmettre aux frappeurs les tirs des lanceurs. Les joueurs des Yankees trouvaient que les frappeurs des Red Sox étaient trop à l’aise face à certains tirs.

Les Red Sox ont plaidé coupables

Par contre, dans leur dernière série au Yankee Stadium le système a fait défaut. Avec un coureur en position de marquer, les Red Sox ont terminé la série avec seulement un coup sûr en 27 occasions. Qu’elle sera la pénalité maintenant ? Imposer une immense amende d’un million de dollars et la perte de choix au repêchage ? Non, j’aimerais mieux une perte de 10 matchs au classement. Vu que nous sommes dans le cinéma, une perte de 10 matchs au classement c’est « Mission impossible ».

Le mois de septembre est arrivé

Pour les amateurs de baseball, c’est le mois du calendrier au cours duquel les matchs sont les plus excitants. Cette année, pour la première fois de l’histoire du baseball majeur, il y a 18 équipes qui se retrouvent à trois matchs ou moins d’une participation aux séries d’après-saison. Incroyable...car il reste moins qu’un mois à jouer !

Pendant cette période, les gagnants du Cy Young, du championnat des frappeurs et des joueurs par excellence seront déterminés. La course aux championnats de division, sans oublier les meilleurs deuxièmes et troisièmes de chacune des ligues et qui sera l’équipe avec la meilleure fiche du baseball seront décidés.

Du mois d’avril au mois d’août, les équipes jouent à force égale. Le même nombre de joueurs, 25 par équipe, sont éligibles pour un match.

Soudainement on arrive au mois le plus important de la saison et les forces ne sont plus égales car la formation peut grimper à 40 joueurs.

Les équipes fortunées, comme les Yankees et les Dodgers, ont l’argent nécessaire pour augmenter leur formation à 40 joueurs.

C’est comme si on disait que lors du dernier mois de la saison de la LNH, les équipes de hockey pourraient augmenter les joueurs en uniforme pour chacun des matchs à 30.

Le mois plus déterminant du baseball n’est pas disputé sur les mêmes règles qu’en saison régulière. Prenez le cas de la présente série des Red Sox et des Jays. Au sein de la formation des Red Sox il y a 37 joueurs et celle des Jays en compte seulement 33.

Le baseball majeur doit changer sa réglementation du mois de septembre. Je n’ai aucun problème avec le nombre de joueurs rappelés. Pour maintenir l’intégrité du baseball, il faut absolument limiter le nombre de joueurs en uniforme. En date du 31 août, les 25 joueurs de la formation font partie de la formation du mois de septembre.

Ensuite chaque équipe pourrait utiliser seulement quatre joueurs parmi ceux qui ont été rappelés. J’attends déjà les puristes dire que le baseball s’est toujours joué de cette façon.

À ces mêmes puristes, je me dois de poser les questions suivantes : le frappeur de choix, les formats des séries d’aujourd’hui ont-ils toujours existé ? À compter de ce moment, l’intégrité du baseball ne sera plus mise en doute !

Du rêve à la réalité

La semaine dernière, on a vécu ensemble un conte de fées. Cette semaine je peux vous confirmer que cette belle histoire est devenue une réalité mais ce n’est pas la fin qu’on souhaitait.

Le maire Coderre a encore prouvé que la Ville de Montréal désirait avoir une franchise du baseball majeur. Les discussions qu’il a eues avec les gens du baseball ont laissé savoir aux propriétaires du baseball majeur que la Ville de Montréal les appuyait dans un moment difficile et était surtout prête à aider une franchise en difficulté.

Montréal cogne continuellement à porte du baseball majeur. Un jour cette porte va s’ouvrir pour accueillir du baseball majeur à Montréal.