/24m/job-training
Navigation

Procrastiner positivement

Procrastiner positivement

Coup d'oeil sur cet article

La procrastination peut avoir des effets négatifs. Lorsque l’on tourne autour du pot parce qu’on se sent paralysé par nos angoisses et que l’on est incapable de prendre des décisions, rien de bon n’en découle. On désigne ce genre de procrastination comme passive. Voici quelques trucs pour l’éviter.

Charles Prémont - 37e AVENUE

  • John Perry, un philosophe de Stanford, propose de faire une liste de choses à faire avec des buts complexes qui semblent très importants (mais qui ne le sont pas tant que ça). Puis, d’écrire les tâches accessibles. Pour éviter d’effectuer le travail difficile, on aura tendance à s’attaquer aux besognes les plus simples. Par contre, cette technique demande d’être capable de se mentir à soi-même. Un peu comme lorsque l’on avance notre montre de cinq minutes pour ne pas être en retard.

 

  • Imaginer les conséquences d’un échec pourrait nous aider à nous lancer dans le projet. À la condition de bien gérer son angoisse.

 

  • Abaisser les standards de ce que l’on considère comme du progrès. À trop vouloir bien faire, on risque de ne pas se sentir à la hauteur... et de procrastiner pour éviter de s’attaquer à sa vraie tâche !


Êtes-vous prêt à vous remettre au travail maintenant ?