/news/currentevents
Navigation

Deux ingénieurs de Québec radiés pour collusion

Coup d'oeil sur cet article

Deux ingénieurs de la firme Cima+, pointés du doigt lors de la commission Charbonneau pour avoir participé à un système de partage des contrats afin de contourner le processus d’appels d’offres de la Ville de Québec, sont radiés pour au moins un an.

L’ancien vice-président de la firme, Pierre Moffet a écopé d’une radiation de 12 mois, par le Conseil de discipline de l’Ordre des ingénieurs du Québec, alors que Michel Auger est radié pour une période de 14 mois.

M. Moffet a été reconnu coupable d’avoir contrevenu à plusieurs articles du Code de déontologie des ingénieurs en se prêtant à un système de partage de contrats entre 2006 et 2010. Les mêmes faits reprochés à M. Auger se sont déroulés entre 2007 et 2010, peut-on lire dans la décision publiée jeudi.

Le Conseil de discipline les condamne également à payer plus de 2000$ chacun, représentant l’ensemble des déboursés relatifs à l’instruction de la plainte disciplinaire, y compris les frais de publication de la décision.

Lors des représentations sur sentence en mai dernier, le Conseil de discipline avait dénoté l’implication moins importante de M. Moffet dans le stratagème frauduleux. Ce dernier avait participé à trois rencontres avec d’autres compagnies de génie-conseil.

Toutefois selon la preuve, son collègue Michel Auger, avait quant à lui assisté à une quarantaine de réunions, en compagnie de représentants de sept autres firmes de génie-conseil actives sur le territoire de Québec, soit BPR, Roche, GENIVAR, SNC-Lavalin, Dessau, Teknika-HBA, AECOM-Tecsult.