/lifestyle/food
Navigation

Le roi des tartares

Patrick Langlois
Photo Thierry Daraize Patrick Langlois

Coup d'oeil sur cet article

Patrick a eu, malgré son jeune âge, plusieurs vies, plusieurs carrières, plusieurs passions. Le 6e homme du groupe Simple Plan, animateur à la radio Énergie 94.3 et animateur de la nouvelle émission La belle gang, avec ses amies Isabelle Racicot et Kim Rusk. Patrick ne chôme pas, mais si sa vie professionnelle le comble, sa vie familiale l’enchante vraiment. Papa de deux jeunes enfants, Patrick prend tout son temps libre pour eux. Il aime leur concocter de bons petits plats, puisque, comme il le dit, « le temps passé avec eux maintenant restera à tout jamais dans nos mémoires ! » Aussi, passionné de cuisine japonaise, il nous propose cette semaine, l’une de ses recettes chouchoutes... Morue charbonnière au miso.

 

Questionnaire gourmand

Présente-moi ton accessoire de cuisine fétiche et pourquoi l’avoir choisi.

Patrick Langlois
Photo Thierry Daraize

Je sais que je ne suis pas le seul dans cette situation, mais ma passion pour le Japon et mes voyages là-bas, avec les membres du groupe Simple Plan, y sont pour beaucoup. Alors, m’acheter un bon couteau japonais que j’utilise pour faire mes tartares de saumon, entre autres, est assurément mon objet de cuisine fétiche. C’est un bel objet dont je prends soin, car je sais qu’il a été fait dans les règles de l’art du couteau japonais.

As-tu d’autres accessoires qui te facilitent la vie dans ta cuisine ?

Oui, ma machine à café Jura parce que le matin, prendre un café fait partie de mes habitudes de vie. Pas en quantité, mais un bon café, ça part bien la journée. Je suis aussi accro à ma mijoteuse, tellement pratique et facile d’utilisation.

Pour toi, un repas et une soirée parfaite, c’est quoi ?

Patrick Langlois
Photo Fotolia

Bon, je ne vais pas te faire croire que je passe ma journée dans la cuisine à faire un repas pour mes invités, ce ne serait pas juste. Je préfère me libérer du temps pour être vraiment avec eux. Par contre je ne me prive pas d’acheter de beaux produits que l’on mettra sur le comptoir de la cuisine, où on peut y passer une heure et ensuite, passer à table avec un bon plat mijoté... un bon poulet au beurre, des tartares, des belles viandes grillées. Rien de compliqué, mais de bonnes choses. Aussi, je suis très champagne ou bulles lorsque je reçois, alors, ça aussi, ça fera partie de la fête. Sinon, je termine souvent le repas avec un beau plateau de fromages plutôt qu’un dessert. Toutefois, s’il y a un anniversaire ou une fête, je vais y aller avec un royal chocolat praliné croustillant. C’est tellement bon, riche oui, mais très bon !

Essaies-tu tes recettes avant de les servir à tes invités ?

Je vais être du genre à faire quelques recettes et me dire, si le succès est là, « Ah tiens, celle-là, je vais la refaire à mes invités ! », mais je ne fais pas de tests juste pour cela.

Raconte-moi la réalisation culinaire dont tu es le plus fier.

Je suis bien fier de mon tartare de saumon, d’ailleurs, mes amis me le demandent à l’avance... « Eh, Patrick, tu nous fais ton tartare samedi ? » C’est un mélange de plusieurs recettes que j’ai mangées dans des restaurants et dont j’en ai fait une adaptation. Saumon bien frais, coupé en dés, huile de sésame, vinaigre de riz, sauce soya, tobiko, graines de sésame grillées, petits cubes d’avocat et concombre. Et je le sers sur un lit de tempura, sans le mélanger dedans, comme ça, tu fais toi-même ton mixte. Les gens adorent ce contraste de textures !

Dis-nous que tu rates les choses à l’occasion et qu’il t’est déjà arrivé de servir un plat complètement raté...

J’ai refait un jour le pop corn de crevettes du restaurant Nobu... Un fiasco, j’ai complètement raté mon coup !

Meilleure expérience culinaire à vie ?

Justement, c’était au restaurant Nobu, à Las Vegas. Nous rêvions d’y aller, ma femme et moi, mais nous avons aussi décidé de vivre la grande expérience du menu dégustation. Tu les laisses faire, quoi. Ce fut un émerveillement visuel et gustatif à chaque service. Avec ma femme, on en parle tout le temps tellement c’était fabuleux. Unique !

Ça sentait quoi chez toi, dans la cuisine, lorsque tu étais petit ?

Ça sentait la grosse dinde farcie et cuite au four. Un souvenir d’enfance. Je me demandais même comment elle pouvait bien rentrer dans le four tellement elle était grosse. La farce était incroyable. Servie évidemment avec la sauce aux canneberges, la purée de pommes de terre et les petits pois, dont je ne raffole pas d’ailleurs.

As-tu un rêve culinaire ? Par exemple, un resto où tu souhaites aller, un projet culinaire, un vin rare à déguster... ?

Ce serait d’aller dans les vignobles en Californie et manger dans les caves ou directement dans le vignoble, avec la bouteille du vin qui vient juste d’être tiré du fût de chêne. Un jour...

Livre de recettes préféré ?

Évidemment, après le repas au Nobu, j’ai acheté le livre et j’essaie régulièrement des recettes qui en sont tirées. Parfois ça marche, parfois moins ! (Rire)

Fromage préféré ?

Le Old Amsterdam, un gouda formidable.

 

Son carnet d’adresses

♦ Tes restos préférés ?

Sofia, une petite pizzeria sans prétention à Brossard. Que ce soit le midi ou le soir, c’est toujours impeccable et sans complication.

♦ Ton resto préféré pour sortir en tête-à-tête ?

Patrick Langlois
Photo courtoisie

Primi Piatti. Là encore, de la cuisine italienne. Parfait pour un tête-à-tête. Même la simple pizza est formidable ! Belle table et belle carte des vins, aussi.

♦ Resto préféré pour tes sorties en famille ?

Le Café du Théâtre au quartier Dix/30. C’est parfait pour la famille, tu ne te fais pas regarder de travers si tu arrives avec deux jeunes enfants. C’est donc très rassurant pour les parents. Une place bien sympathique.

♦ Boutique gourmande préférée ?

Au Dix/30 encore, il y a un secteur où je retrouve tout ce dont j’ai besoin. Adonis, Avril Supermarché Santé, Cool & Simple, Première Moisson... C’est bien pratique et pas loin de chez moi.

♦ Resto préféré hors Québec ?

Patrick Langlois
Photo courtoisie

STK Vegas, mais aussi à Toronto, à New York... Un endroit pour manger un burger trop cher et voir des vedettes. (Rire)

♦ Vin préféré ?

Bon alors, je suis un amoureux des champagnes, mais des bulles en général et je ne me priverais pas de bulles même si c’est un mardi. Alors, dans ce cas-ci, je vais ouvrir un bon Crément de Bourgogne comme le Louis Bouillot perle blanche. Sinon, le champagne Jacquesson et la Veuve Clicquot.

♦ Produits culinaires chouchou ?

Huile de sésame.

♦ Recette fétiche ?

J’ai goûté un jour, au Japon, du bœuf de Kobe, le vrai évidemment... Ça restera dans ma mémoire pour le restant de mes jours ! Sinon, je fais des pilons de poulet mariné sucré-salé que je cuis sur le BBQ. Je dois dire que c’est apprécié par les grands et les petits. Il n’en reste jamais dans le plat.

♦ De quoi tu ne peux pas te passer en cuisine ?

De la musique ! (Rire) Blague à part, c’est une très bonne compagne pour faire la cuisine.

♦ Gourmandise coupable ?

Patrick Langlois
Photo Fotolia

Les chips saveur cheddar et crème sure. Faut pas que j’ouvre le sac...

♦ Ce que tu ne peux pas manger ou que tu détestes ?

Les petits pois. Ce n’est pas un coup de cœur gourmand, pas plus que les légumes racines, d’ailleurs.

♦ Ton style de cuisine préférée ?

Japonais pour toutes sortes de plats, pas juste les sushis. Et l’italien, surtout pour la pizza.