/travel/destinations
Navigation

Coutumes et costumes colorés

Coutumes et costumes colorés
Photo courtoisie, Christian Vérot

Coup d'oeil sur cet article

Sapa, Vietnam | Les provinces du nord du Vietnam sont parmi les plus diversifiées du pays, comptant des dizaines de minorités ethniques qui font rayonner leurs marchés et villages, grâce à des costumes traditionnels aux couleurs éclatantes.

Il faut toutefois s’éloigner des pôles touristiques comme Sapa pour goûter à fond au quotidien de ces gens. Dans des hameaux ­reculés des montagnes, les femmes arborent leurs plus beaux atouts, et ce, même dans le dur labeur des activités journalières.

Parmi elles, les Hmong défilent tel un véritable kaléidoscope, bien que la broderie artisanale laisse maintenant souvent place aux tissus imprimés fabriqués en usine, n’enlevant toutefois rien à leur élégance et beauté.

Les tenues des Hmong Fleuries sont colorées, même si la broderie artisanale laisse maintenant souvent place aux tissus imprimés.
Photo courtoisie, Brian Snelson
Les tenues des Hmong Fleuries sont colorées, même si la broderie artisanale laisse maintenant souvent place aux tissus imprimés.

Les Hmong maîtrisent d’ailleurs à fond la technique du batik. Avec un stylet de bambou à pointe métallique, elles dessinent des motifs à la cire liquide sur un tissu blanc qui sera ensuite trempé dans un bain d’indigo, teignant ainsi en bleu les zones non protégées.

Bijoux argentés

Les Dao décorent pour leur part leurs vêtements de chaînettes et de pièces de monnaie car, dans la tradition, le métal argenté de ces bijoux représente la lumière. Il chasse les maladies et aide à maintenir l’âme dans le corps.

Des femmes Dao nourrissant des poules.
Photo courtoisie, Christian Vérot
Des femmes Dao nourrissant des poules.

Le sous-groupe des Dao Lan Tien, ou Dao Noires, ­confectionne la toile qui sera la base du ­costume avec du fil de chanvre.

La coiffe est constituée de crin tressé, surmonté d’un ornement en argent représentant la couronne céleste, symbole lié au taoïsme.

Un sous-groupe des Dao teint son turban avec les feuilles de l’indigotier.
Photo courtoisie, Christian Vérot
Un sous-groupe des Dao teint son turban avec les feuilles de l’indigotier.

Les Dao Rouges privilégient quant à elles le rouge et le jaune en misant sur des motifs qui ­s’inspirent de la patte du tigre ou de la fleur de pêcher.

Laquage des dents

Dans la même veine, le costume des femmes Nung est ­entièrement teint à l’indigo, longuement ­martelé avec un maillet de bois afin de lui donner un aspect lustré. Une rangée de boutons vient fermer la tunique sur la poitrine, tandis que des poissons stylisés décorent le col.

Les feuilles de l’indigotier sont coupées en août et mises à tremper avec de l’eau et de la cendre. Cette macération donnera une pâte qui, une fois diluée, imprégnera de bleu nuit la toile de chanvre après plusieurs bains.

Les femmes Lu sont parmi les dernières à perpétuer la ­tradition du laquage des dents.
Photo courtoisie, Calvin Smith
Les femmes Lu sont parmi les dernières à perpétuer la ­tradition du laquage des dents.

Parmi les autres distinctions, notons les femmes Lu qui sont parmi les dernières à perpétuer la tradition du laquage des dents. Pour ce faire, elles placent des morceaux d’écorce dans un récipient fermé. En se consumant sans flamme, ces bouts de bois déposent sur le couvercle une résine qui est ensuite étalée avec le doigt pour un sourire d’un noir frappant !

Bref, la majorité des ethnies des montagnes du nord du Vietnam embellissent leurs apparats et tenues quotidiennes, car ces ­coutumes et costumes se veulent l’expression d’une fierté ­d’appartenir à une culture ­ancienne, riche de traditions.

Repères - Nord Vietnam

Profil : Les quatre provinces qui couvrent le nord du Vietnam sont, d’ouest en est, celles de Lai Châu, Lào Cai, Hà Giang et Cao Bang. À titre indicatif, Sapa se trouve à environ 320 kilomètres au nord-ouest de la capitale Hanoi.

Argent : 1 $ = 18 325 dongs

Période : La meilleure période pour visiter les provinces du nord du Vietnam se veut du début octobre à la fin avril, bien que les températures soient ­beaucoup plus fraîches de décembre à février, surtout la nuit. Évitez les mois de juillet et août, car les pluies y sont abondantes.

Hébergement : Si vous séjournez chez l’habitant, attendez-vous à des conditions rustiques, voire primitives.

Conseils : Un interprète sachant s’exprimer dans la langue ou les dialectes locaux peut s’avérer fort utile loin des grands centres touristiques.

Bon à savoir : Les infrastructures routières peuvent être en très piteux état, voire inexistantes, à certains endroits de ces provinces.