/entertainment/shows
Navigation

Festival western de Saint-Tite: visite dans les coulisses d'un rodéo

Coup d'oeil sur cet article

SAINT-TITE – Il y a près de quatre ans, le Festival western de Saint-Tite, en Mauricie, a commencé à modifier ses règlements. Bien avant la Loi sur le bien-être animal et l'injonction qui, finalement, a été retirée au mois de juin.

«Ce qui est intéressant, c'est qu'on se sert de la grosseur du Festival western de Saint-Tite pour changer un sport qui est ultra conservateur. Et c'est bien reçu de nos collègues américains», a expliqué Pascal Lafrenière, directeur général de l'événement.

Samedi, les médias ont pu visiter les installations et voir les dessous d'un rodéo. Le ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec (MAPAQ) et les trois observateurs nommés après l'injonction ont un accès illimité aux installations et aux écuries durant toute la durée du festival. En fait, l'organisation souhaite sceller le débat sur le bien-être animal.

Un cheval de rodéo est d'ailleurs utilisé seulement deux fois pendant le festival.

Le matin et la veille d'une compétition, un vétérinaire inspecte les animaux.

Samedi, lors du premier rodéo, l'organisation a expliqué l'utilité de la sangle arrière installée sur le cheval.

«La sangle est en mouton, elle est doublée. Depuis qu'il est tout jeune, le cheval a associé le serrement de la sangle a un agacement. Il a associé que lorsqu'il rut, la sangle débarque et c'est fini», a dit le chroniqueur et animateur Marcel Bouchard.

Ce n'est pas la première visite en coulisse. Depuis 10 ans, le public peut assister à La Face cachée du rodéo. Une visite qui affiche complet et qui permet de démystifier le sport.