/finance/business
Navigation

Un Tim sert une leçon à ses clients

Le commerce des Îles-de-la-Madeleine a été fermé samedi afin d’encourager la courtoisie

Stéphanie Nadeau Déraspe, employée au Tim Hortons, Patrick Chevarie, 
propriétaire du Tim Hortons des Îles, et sa fille Christina.
Photo Vanessa Loigon Stéphanie Nadeau Déraspe, employée au Tim Hortons, Patrick Chevarie, propriétaire du Tim Hortons des Îles, et sa fille Christina.

Coup d'oeil sur cet article

ÎLES-DE-LA-MADELEINE | Dans les derniers mois, plusieurs clients du Tim Hortons de Cap-aux-Meules se sont montrés impatients face au service. Exaspéré, le propriétaire a fermé son commerce samedi pour sensibiliser les gens à la gentillesse.

Depuis l’automne 2015, le Tim Hortons des Îles fait face à une pénurie de main-d’œuvre. Cette pénurie a entraîné un changement d’horaire ainsi qu’une réduction des heures du service au volant. Les clients se font de moins en moins patients face au service.

À plusieurs reprises, des employés ont été victimes de mauvais commentaires, de menaces et de propos irrespectueux.

Le propriétaire du Tim Hortons, Patrick Chevarie, ainsi que ses employés ne tolèrent plus les mauvais commentaires et le manque de respect. « C’est allé trop loin, les clients n’ont pas de patience et de tolérance », affirme M. Chevarie.

Les employés étaient présents devant le restaurant aujourd’hui afin de remettre du café et des Timbits. Le but de ce regroupement était de sensibiliser les gens à être plus courtois et respectueux envers les employés. Une soixantaine de personnes étaient présentes, dont le député Germain Chevarie.

Pour l’homme d’affaires Patrick Chevarie, il n’y a rien de plus important pour une entreprise que son personnel. « J’adore être en affaires, mais il n’y a plus de plaisir lorsque les gens manquent de respect aux employés. »

Manque de main-d’œuvre

Stéphanie Nadeau Déraspe, employée depuis plus de deux ans au Tim Hortons, affirme que le rassemblement de samedi avait pour but de montrer aux gens que les employés font leur possible.

« Nous voulons montrer aux gens que nous aimons notre travail et que nous faisons notre possible », dit-elle.

Le Tim Hortons a 26 employés et pour fonctionner au maximum de sa capacité, il en faudrait 45. Le manque de main-d’œuvre aux Îles est flagrant.

Patrick Chevarie est également propriétaire du A&W, du Subway et du Cinéma Cyrco où il est aussi très difficile de recruter des employés. Lundi et mardi, le Subway et le A&W seront fermés pour manque de main-d’œuvre. « Je veux faire attention à mes employés et leur donner leur congé, je n’ai donc pas le choix de fermer », conclut-il.