/weekend
Navigation

Les artistes s’emparent de la ville

Coup d'oeil sur cet article

Le festival Pop Montréal fête ses 16 ans cette année. Et pour son #Sweet16, l’événement proposera plusieurs concerts incontournables. En voici cinq qui valent le détour.

Ty Segall

Artiste extrêmement prolifique (il a sorti neuf albums solos depuis 2008, en plus d’avoir participé à différents autres projets), Ty Segall est de retour à Montréal, cette fois-ci en formule solo acoustique. Le musicien californien de 30 ans est très apprécié à Montréal, lui qui vient jouer régulièrement dans la métropole. Pour son passage au Théâtre Fairmount, Segall sera accompagné de The Traces et de Still Kicking, qui se chargeront de la première partie.

  • Le 14 septembre, 21 h 30, au Théâtre Fairmount

The Besnard Lakes

Photo courtoisie

Tout comme The Dears, The Besnard Lakes fête l’anniversaire d’un album marquant, cette année. À Pop Montréal, le groupe de Jace Lasek jouera l’intégral de The Besnard Lakes Are the Dark Horse, qui fête ses 10 ans. En 2007, le disque avait été nommé au Polaris Music Prize.

  • Le 16 septembre, 20 h, à la Fédération ukrainienne

Dead Obies

Photo Agence QMI, Simon Clark

Voilà un véritable spectacle-événement que le groupe hip-hop proposera, au Métropolis. La formation a créé une expérience autour du « live feed ». Ainsi, 15 caméras seront placées un peu partout dans la salle pour capter et retransmettre les moindres faits et gestes des chanteurs.

  • Le 14 septembre, 21 h, au Métropolis

The Dears

On peut admettre sans se tromper que les plus belles années du groupe montréalais The Dears sont probablement derrière lui. Même si elle est encore bien active aujourd’hui (un nouvel album est sorti cette année), la formation a connu ses années de gloire au début des années 2000. Pour marquer le 15e anniversaire de l’excellent No Cities Left, le groupe de Murray Lightburn jouera l’intégralité de cet album, qui comprenait notamment la participation de Sam Roberts au violon (!) sur la pièce Never Destroy Us. Le groupe The Acorn assurera la première partie.

  • Le 15 septembre, 20 h, au La Tulipe

Beyries

Photo courtoisie

Depuis la sortie de son premier album, Landing, l’hiver dernier, la Québécoise Beyries a le vent dans les voiles. Très bien accueilli, le disque réalisé par Alex McMahon a valu à l’auteure-compositrice des invitations dans différents festivals l’été dernier. Principalement en anglais, l’album comprend la pièce francophone, J’aurai cent ans, chantée en duo avec Louis-Jean Cormier, qui a beaucoup joué sur les ondes radio.

  • Le 15 septembre, 20 h, au Club Soda