/news/consumer
Navigation

Saint-Jérôme veut une bourse de l’eau

La Ville pourrait remettre de l’argent virtuel aux citoyens pour les inciter à réduire leur consommation

st-jérôme eau
Photo courtoisie ville de saint-jérôme Stéphane Maher, maire de Saint-Jérôme, Yvan Patenaude, directeur général, Aurélien Borie, chef de la division planification du développement, et Gilles Robert, conseiller municipal, posent avec le certificat témoignant de leur premier prix.

Coup d'oeil sur cet article

La Ville de Saint-Jérôme souhaite implanter une bourse de l’eau qui vise à récompenser les citoyens et entreprises qui consomment moins d’eau potable en leur remettant de l’argent virtuel qu’ils pourront dépenser chez les commerçants locaux.

Plutôt que d’investir des millions de dollars dans une nouvelle usine de traitement de l’eau, Saint-Jérôme souhaite inciter les citoyens à réduire leur consommation par des initiatives originales.

Depuis quelques années, la municipalité de 75 000 habitants voit son développement être freiné par sa capacité de traitement de l’eau. Des mesures de sensibilisation, comme la distribution de barils de pluie et l’attribution de subventions pour le changement de toilettes, ont permis de réduire de 566 à 421 litres la consommation quotidienne par personne.

Réduire à 347 litres

Saint-Jérôme croit être en mesure de réduire cette moyenne à 347 litres par personne grâce à sa bourse de l’eau, ce qui permettrait d’accueillir de nouvelles maisons et de nouvelles usines.

Cette initiative, présentée dans le cadre du Forum du développement durable de Victoriaville, s’inspire de la bourse du carbone et du concept de cryptomonnaie (bitcoin). Sur une base volontaire, résidents et entrepreneurs pourront se faire installer un compteur d’eau et être récompensés pour la réduction de leur consommation.

« Ils pourront s’en servir pour payer un abonnement dans une salle de sport ou pour acheter des choses dans des commerces partenaires, par exemple », illustre Aurélien Borie, chef de la division planification du développement et de l’environnement à la Ville de Saint-Jérôme.

La municipalité n’est toujours pas en mesure de dire combien recevrait une personne qui réduirait sa consommation d’eau.

Un projet modèle

Les élus sont tombés sous le charme du projet qui a remporté le premier prix du Forum et la bourse de 10 000 $ qui y était rattachée.

Un comité de travail sera formé le 19 septembre et on s’attend à ce que le projet prenne forme l’an prochain.

En plus de l’installation de capteurs d’eau et de la création d’une économie virtuelle afin de récompenser les efforts, la Ville mettra au point une application qui permettra aux gens de connaître leur consommation d’eau potable en temps réel.

Saint-Jérôme a l’intention de faire de cette bourse de l’eau un projet modèle accessible à toutes les autres localités québécoises.

Saint-Jérôme évalue à un peu plus de 5 $ le coût du traitement, de l’approvisionnement et de la collecte de 1000 litres d’eau potable, soit environ 768 $ en moyenne par citoyen.