/misc
Navigation

La revanche des Carabins

Montréal bat le Rouge et Or 21-16 dans un CEPSUM bondé

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL | Dans une 9e partie consécutive où l’écart a été de moins de sept points entre les deux rivaux, les Carabins de l’Université de Montréal ont disposé du Rouge et Or de l’Université Laval par la marque de 21-16 dans une rencontre disputée samedi dans un CEPSUM rempli au bouchon pour la 22e de son histoire.

Avec 90 secondes à écouler au match, les Carabins ont été refoulés à leur ligne d’une verge, mais ils ont obtenu deux premiers essais pour sceller leur victoire et mettre un terme à une séquence de deux revers à domicile face au Rouge et Or.

« Après une semaine de repos, il s’agissait seulement de notre deuxième match de la saison et le Rouge et Or n’est pas l’adversaire idéal à affronter dans ces circonstances, a dit l’entraîneur-chef Danny Maciocia, mais nous avons trouvé une façon de gagner. On voulait stopper la séquence de deux défaites à domicile contre Laval. »

Glen Constantin retournera à la planche à dessin.

« Ce ne fut pas une mauvaise performance, mais ce ne fut pas une grande performance non plus, a résumé l’entraîneur-chef du Rouge et Or, dont la troupe profitera d’un congé la fin de semaine prochaine. Crédit à Montréal, mais on est capable de faire beaucoup mieux. Ce n’est pas la fin du monde et j’aurai tenu le même discours dans la victoire. »

Jeu aérien

Dès leur première série offensive, les Carabins ont clairement affiché leurs couleurs en misant principalement sur la passe. Ils ont attaqué le centre du terrain sans retenue. Samuel Caron a complété 27 de ses 40 passes pour 377 verges.

« Avec des receveurs comme Paquet, Cibasu, Normandin et Major-Dagenais, on veut les impliquer et distribuer le ballon, a raconté Maciocia. Je pensais toutefois présenter une attaque plus équilibrée. En deuxième demie, contrairement à la première, nous avons été en mesure de convertir des situations de deuxième essai et long. Je suis très satisfait de notre jeu en deuxième demie. »

« Les Carabins n’ont rien fait de différent en attaque, mais nous avons accordé trop de respect à leurs receveurs, de renchérir Constantin. Leurs receveurs sont bons, mais nous sommes capables de courir avec tout le monde. On doit resserrer nos couvertures. Ça devient difficile de mettre de la pression sur le quart-arrière quand ils le protègent avec sept joueurs. »

Encore Paquet

Véritable poison contre le Rouge et Or depuis trois ans, Guillaume Paquet s’est de nouveau mis en évidence avec neuf réceptions et un majeur pour 144 verges. Son touché lançait les Bleus en avance au troisième quart dans une situation de deuxième essai et avec 20 verges à franchir.

« Le plan de match n’était pas de lancer toutes les balles en ma direction, mais je me suis retrouvé dans des zones ouvertes, a expliqué le demi inséré de 4e année qui a commis un échappé sur la première série du match. J’ai eu peur que ce jeu nous coûte cher, mais personne n’avait la tête entre les jambes à mon retour au banc. Le jeu d’après, je n’y pensais plus et les coachs ont continué à me faire confiance. C’est plutôt rare de convertir un 2e et 20. »

Seule note négative pour les Carabins, ils ont possiblement perdu les services de Zacary Alexis pour la saison. Le demi de coin étoile s’est tordu le genou droit dans la zone des buts dans une scène à déchirer le cœur alors qu’il surveillait de près Alexandre Savard.