/weekend
Navigation

5 compagnies de danse au sommet de leur art

Coup d'oeil sur cet article

Le milieu de la danse montréalais en est un des plus vibrants et l’offre proposée au public, au cours des prochains mois, en est une belle preuve. Voici cinq suggestions de spectacles qui promettent de vous en mettre plein la vue.

Mécaniques Nocturnes

Photo Michael Slobodian

Deuxième création d’Anne Plamondon, ce spectacle marque un tournant dans la carrière de la danseuse et chorégraphe, puisqu’il s’agit du premier qu’elle présente depuis qu’elle a quitté le Groupe RUBBERBANDance, avec qui elle a évolué durant plusieurs années. Voilà une belle occasion de voir à l’œuvre une artiste accomplie.

► Du 20 au 23 septembre à l’Agora de la danse

THREESIXNINE

Photo courtoisie

Présenté dans le cadre du Festival Quartiers Danses, ce spectacle permettra aux amateurs de danse contemporaine de découvrir de quoi est faite la relève. Créée par Tentacle Tribe, l’œuvre sera exécutée par six artistes, sur scène. On dit de la compagnie, qui s’inspire de l’esthétique du hip-hop, qu’elle est la « digne héritière » du Groupe RUBBERBANDance.

► Le 11 septembre à la Cinquième salle de la Place des Arts

Jérôme Bosch : Le Jardin des délices

Photo courtoisie, Nicolas Ruel

Créée en 2015, cette œuvre de la compagnie Marie Chouinard n’a encore jamais été présentée à Montréal. Inspirée du Jardin des délices de Bosch, cette chorégraphie en trois actes regroupant dix interprètes reprendra ensuite la route vers l’Europe, des représentations en Suède et en Israël étant prévues dans les prochaines semaines.

► Les 28, 29 et 30 septembre au Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts

Stabat Mater

Photo Sasha Onyschenko

C’est à un programme double qu’ils comparent à un « concert de danse » auquel nous convient Les Grands Ballets Canadiens de Montréal, cet automne. Accompagnés par leur orchestre, les danseurs de la compagnie s’exécuteront d’abord sur le Stabat Mater de Pergolèse, œuvre du chorégraphe Edward Clug, puis sur la Symphonie no 7 de Beethoven, œuvre signée par le défunt chorégraphe allemand Uwe Scholz.

► Du 11 au 28 octobre au Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts

Dance Me

Photo courtoisie, Marc Montplaisir

Un an après son décès, Leonard Cohen sera honoré de belle manière par les Ballets Jazz de Montréal. Les chorégraphes Andonis Foniadakis, Annabelle Lopez Ochoa, Ihsan Rustem présenteront en décembre la première mondiale de Dance Me, œuvre qui promet de faire revivre l’esprit de l’auteur d’Hallelujah grâce à la musique, la danse et la vidéo.

► Du 5 au 9 décembre au Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts