/sports/opinion/columnists
Navigation

Le village natal de Jonathan Drouin voulait l'honorer, mais...

Jonathan Drouin
Photo agence QMI, Dario Ayala Jonathan Drouin

Coup d'oeil sur cet article

HUBERDEAU | Les 900 villageois d’Huberdeau sont fiers de leur chemin de croix... et de Jonathan Drouin. Les deux sont la fierté du village.

Le chemin de croix, ou encore le Calvaire d’Huberdeau est une extravagance incroyable plantée sur un mont face à la rivière Rouge, dans les Laurentides. Il faut le savoir pour le voir. Je suis passé une dizaine de fois par Huberdeau en me rendant à Mont-Tremblant sans faire le détour d’un demi-kilomètre pour admirer l’œuvre religieuse. J’ignorais que pareille merveille existait.

Au début, en 1891, le chemin de croix était construit avec des statues en bois. Puis de 1910 à 1920, on a installé les statues en fer bronzé venues de France.

S’il n’y a pas les 14 stations d’un chemin de croix traditionnel, c’est qu’un des bateaux les transportant à Huberdeau a coulé dans l’Atlantique. Mais la trentaine de sculptures formant les scènes de la Passion du Christ valent cent fois le détour.

Le chemin de la croix, ou encore le Calvaire d’Huberdeau est une extravagance incroyable plantée sur un mont face à la rivière Rouge, dans les Laurentides.
Photo courtoisie
Le chemin de la croix, ou encore le Calvaire d’Huberdeau est une extravagance incroyable plantée sur un mont face à la rivière Rouge, dans les Laurentides.

 

Au pied de la croix du Christ, en haut du calvaire, on a une vue plongeante sur la vallée entre les montagnes et sur la rivière Rouge qui serpente près du village.

Donc, vous dire que les habitants d’Huberdeau sont fiers de leur chemin de croix est un euphémisme. Ils savent que c’est une magnifique folie et ils l’assument.

FIERS DE DROUIN, MAIS...

Ils ont une autre raison de fierté. Jonathan Drouin. La nouvelle coqueluche du Canadien est d’Huberdeau : « Ils disent qu’il est de Sainte-Agathe, mais tout le monde, tant qu’à ça, vient de Sainte-Agathe. C’est là qu’est l’hôpital où les bébés viennent au monde », se défend Alain Brisson, un partisan du Canadien, évidemment.

Donc, Jonathan Drouin a appris à patiner sur la patinoire extérieure d’Huberdeau. Une patinoire de village à ciel ouvert. Quand il neige, les jeunes passent la gratte et c’est bon pour les cuisses et les biceps. Quand il fait trop chaud, il faut contrôler la rondelle dans un demi-pouce d’eau. C’est bon pour le stick handling, dirait Gilbert Delorme.

À Huberdeau, tout le monde connaît la famille Drouin. Du bien bon monde, les 900 villageois s’entendent là-dessus.

LE VÉTO DU CANADIEN ?

Mais ils sont quand même en maudit. Voyez-vous, le printemps dernier, le conseil municipal a décidé de rajeunir un peu la patinoire du village. De la peinture, des planches neuves au besoin, un abri pour les jeunes. Et le conseil a décidé d’en profiter pour baptiser la patinoire « Patinoire Jonathan Drouin ».

« On était tellement fiers de Jonathan qu’on a voté 1500 $ pour faire préparer une belle pancarte; 1500 $ pour une municipalité de 900 habitants, c’est une très grosse dépense. On avait parlé au Lightning de Tampa Bay, tout était beau. La pancarte est prête, ça devait se faire au mois d’août », explique Julie Thibodeau, conseillère municipale.

Pourtant, il n’y a pas de pancarte. Que s’est-il passé ?

Mme Thibodeau est maintenant mal à l’aise. Elle ne veut surtout pas froisser cet Irma de la propagande qu’est le Canadien. Ni la famille Drouin, qui ne veut surtout pas déplaire aux dirigeants du CH.

Julie Thibodeau
Photo courtoisie
Julie Thibodeau

« On ne veut pas se plaindre, mais voici les faits. Sur notre pancarte, Jonathan portait une chemise bleue. Un peu à cause du Lightning. Mais on ne voyait pas de sigle ou d’écusson du Lightning. Rien. Mais le Canadien n’a pas voulu d’une chemise bleue. Ils veulent une chemise blanche. Nous autres, on ne veut pas que Jonathan soit mal à l’aise, mais recommencer notre pancarte, c’est encore de l’argent. La municipalité n’est pas riche... », explique Mme Thibodeau.

Ça fait que la patinoire rénovée n’a pas été inaugurée, qu’il n’y a pas de pancarte et qu’Huberdeau ne sait plus trop quoi faire avec son fils favori.

Heureusement, jusqu’à maintenant, le CH n’a pas exigé que le Christ sur la croix porte un chandail tricolore...

Huberdeau et Villeneuve

Les habitants d’Huberdeau auraient pu compter sur un troisième motif de fierté. C’est là que Jacques Villeneuve a acheté une immense terre et fait ériger une belle maison.

Mais Villeneuve, on le sait, est en train de liquider ses biens au Québec et il est retourné vivre en Europe. La principale raison, c’est que Villeneuve trouvait le système d’éducation du Québec trop permissif et pas assez exigeant sur le plan scolaire.

Le domaine de Villeneuve est donc en vente. On demandait 4,9 millions $ quand il a été mis en vente.