/travel/destinations
Navigation

Le Sentier national au Québec: sauvage mais bien organisé

Le SIA-QC, qui fait partie du SNQ, traverse les Chic-Chocs dans le parc national de la Gaspésie.
Photo courtoisie Sépaq Le SIA-QC, qui fait partie du SNQ, traverse les Chic-Chocs dans le parc national de la Gaspésie.

Coup d'oeil sur cet article

Avec l’ajout du Sentier international des Appalaches (SIA-QC) d’une longueur de 650 km, le Sentier national au Québec (SNQ) s’étire maintenant sur 1650 kilomètres linéaires, de l’Outaouais à la Gaspésie.

On le découvre par tronçons, de la distance qui nous convient, en se référant tout d’abord aux cartes de Rando Québec dans son site web. En milieu sauvage la plupart du temps, le SNQ est généralement plus étroit et signalisé de façon moins apparente que les circuits pédestres des parcs nationaux.

Voici à quoi ressemble une balise du Sentier national : une bande blanche au-dessus d’une bande rouge.
Photo courtoisie Rando Québec
Voici à quoi ressemble une balise du Sentier national : une bande blanche au-dessus d’une bande rouge.

 

À quoi s’attendre

L’itinéraire n’en répond pas moins à des normes mises sur pied par Rando Québec. On retrouve, par exemple, des bornes à chaque kilomètre. La plupart du temps, chaque balise est disposée de manière à ce qu’on voie la suivante.

En plus d’espaces de stationnement, des points d’accueil sont répartis le long du Sentier national, que ce soit un kiosque ou un simple panneau d’information.

Pour les tronçons de longue randonnée, un point de ravitaillement en eau est prévu. Plusieurs types d’hébergement se trouvent de quelques heures à une journée de marche : camping, refuge, gîte ou établissement hôtelier.

On retrouve une dizaine de tronçons du Sentier national dans Lanaudière, dont celui de la rivière Swaggin.
Photo courtoisie Jimmy Vigneux
On retrouve une dizaine de tronçons du Sentier national dans Lanaudière, dont celui de la rivière Swaggin.

 

Séjours avec services

Pour la longue randonnée, il y a des avantages évidents à faire un séjour avec services sur certains tronçons.

Ainsi, sur le SIA-QC qui relie Gaspé à Matapédia, un itinéraire (1 à 7 jours) sur mesure est offert avec transport de bagages, guide, repas et nuitée en refuge.

C’est une pancarte comme celle-ci qui sert de borne pour le kilométrage.
Photo courtoisie Rando Québec
C’est une pancarte comme celle-ci qui sert de borne pour le kilométrage.

 

Pour la Traversée de Charlevoix, on peut se prévaloir d’un forfait presque semblable. Dans la région de Québec, la Coop Vallée-Bras-du-Nord tient un service de navette, puis nous accueille en camping, en refuge ou dans une yourte. Tout compte fait, les possibilités sont vastes.

En bref

  • Longueur du SNQ : 1650 km, dont 650 km pour le SIA-QC
  • Régions couvertes : 9

www.randoquebec.ca

D’autres idées pour le week-end

Parcours cyclistes à Laval

Le dimanche 17 septembre se tiendra l’événement Laval à vélo, avec Vélo-Québec. Trois parcours sont prévus à partir du Centre de la nature : 20 km, 40 km et l’Express. Inscription requise.

www.laval.ca

L’imposant Mont Gorsford

Sur la Route des Sommets, une randonnée avec pique-nique est prévue samedi et dimanche au mont Gosford, le plus haut sommet au sud du Québec avec 1193 m d’altitude. Chiens autorisés.

www.tourisme-megantic.com

En montagne dans l’nord

À Sommet Morin Heights, la remontée mécanique fonctionne les week-ends, jusqu’au 29 octobre. On redescend ensuite dans les sentiers. À essayer : le parcours dans les arbres d’Acro-Nature.

www.sommets.com