/entertainment/tv
Navigation

L’été des secrets enfin terminé

Les têtes d’affiche de la série District 31 peuvent maintenant parler de l’intrigue

Coup d'oeil sur cet article

« J’ai l’impression de vivre une double vie ! » Voilà comment Magalie Lépine-Blondeau a résumé ses cinq derniers mois vendredi lors d’une rencontre de presse à Radio-Canada en marge d’un visionnement sous haute surveillance de District 31.

Trois jours avant le retour en ondes du populaire feuilleton, la comédienne semblait impatiente (le mot est faible) de recouvrer sa liberté. Depuis lundi soir, c’est chose faite.

À la suite du coup de feu tiré par Kevin (Alexandre Goyette) pour clore la première saison de District 31 en avril, Magalie Lépine-Blondeau a été assaillie de questions du public – et des médias – concernant l’avenir de Nadine Legrand, son personnage de sergent-détective. Est-elle morte ? Est-elle vivante ? Est-ce que Patrick (Vincent-Guillaume Otis) est arrivé à temps ? Mystère.

L’actrice est restée muette durant toute cette période, une obligation qui commençait visiblement à peser lourd. Face aux médias, elle ne s’est pas gênée pour dire combien elle avait hâte que cette affaire d’État soit finalement révélée au grand jour, d’autant plus qu’elle et Vincent-Guillaume Otis ont recommencé à tourner dans District 31 aux studios Mels, à Saint-Hubert.

Reconsidérer leur décision

Au départ, Magalie Lépine-Blondeau et Vincent-Guillaume Otis devaient quitter la quotidienne de Luc Dionne après une saison, selon le modèle instauré par 30 Vies, qui changeait régulièrement de tête d’affiche.

À Tout le monde en parle, en janvier, les deux acteurs avaient réitéré leur intention de délaisser leur rôle, mais après l’enregistrement du talk-show dominical de Guy A. Lepage, l’auteur leur avait demandé de reconsidérer leur décision, étant donné l’attachement considérable du public envers Nadine et Patrick.

Période de réflexion

Après mûre réflexion, le tandem a choisi de rester et peu avant la diffusion du dernier épisode au printemps, les contrats étaient signés.

« Nadine m’a accompagnée durant toute une année, a rappelé Magalie Lépine-Blondeau. La séparation aurait été brutale pour tout le monde... y compris pour moi. Et puis, on savait que Luc Picard se joignait à nous. On savait donc qu’il y aurait un partage des tâches qui rendrait nos emplois du temps un peu plus équilibrés. »

« On a beaucoup parlé du rythme effréné des tournages de District 31, mais on n’a pas assez parlé du fait que c’est un extraordinaire laboratoire de jeu, poursuit la comédienne. C’est une chance inestimable de pouvoir développer des personnages sur 120 épisodes par année. »

Avis aux amateurs de théories du complot qui ont passé l’été à scruter le compte Instagram de Magalie Lépine-Blondeau à la recherche d’indices sur District 31 : l’actrice est bel et bien partie en voyage au cours des derniers mois. Contrairement à ce que certains conspirationnistes peuvent prétendre, ses photos de Thaïlande, d’Italie et d’Indonésie n’étaient pas mises en ligne pour brouiller les pistes.

Barrage de questions

Vincent-Guillaume Otis a également dû gérer la curiosité des téléspectateurs cet été.

« Chaque fois, je sentais qu’ils ne voulaient pas vraiment savoir ce qui était arrivé, a précisé le comédien. Je sentais surtout qu’ils avaient hâte au retour du show. »


Radio-Canada avait employé les grands moyens pour éviter qu’une rumeur s’ébruite. Pour minimiser les risques de fuite, certains membres du comité de direction n’avaient pas été mis au courant.