/sports/football/alouettes
Navigation

Rien ne va plus chez les Alouettes

Rien ne va plus chez les Alouettes
Photo Agence QMI, KEVIN HILL

Coup d'oeil sur cet article

Rien ne va plus chez les Alouettes de Montréal, qui viennent de subir quatre revers consécutifs.

Il faudra tout un revirement de situation pour que l’équipe parvienne à participer aux éliminatoires.

Il y a un mois, les Alouettes occupaient le premier rang dans l'Est. Malgré des performances en dents de scie, ils arrivaient à tirer leur épingle du jeu.

Mais récemment, la troupe de Jacques Chapdelaine en arrache. Les «Moineaux» ont été dominés 145-59 au chapitre des points durant cette séquence de défaites. Par conséquent, ils ont glissé au troisième rang de leur division.

Comment expliquer cet effondrement? En embauchant le quart Darian Durant, les Alouettes espéraient avoir trouvé l'homme pour relancer l'attaque. Mais le vétéran, qui en est à sa 11e saison dans la LCF, a du mal à livrer la marchandise. Durant a été victime de 11 interceptions et n'a réussi que 14 touchés depuis le début de la saison.

Mais il n'est évidemment pas le seul coupable. Les «Als» ont du mal à traverser la zone payante. Le receveur étoile Ernest Jackson n'impressionne pas depuis son arrivée à Montréal. Il a capté seulement 41 passes, pour des gains de 581 verges, en 11 matchs. En comparaison, l'ancien des Alouettes S.J. Green a obtenu des gains de 1002 verges depuis le début de la saison.

Une ligne offensive instable

La ligne offensive des Alouettes a toujours été une des meilleures de la ligue. Mais lors des dernières semaines, l'instabilité à cette position cruciale pour une attaque donne des maux de tête aux entraîneurs.

Les gardes Philip Blake, Philippe Gagnon et Matt Vonk sont tous tombés au combat, et leur absence se fait sentir.

La défensive fait de son mieux, mais comment ne pas commettre d'erreurs lorsqu'elle doit passer 34 minutes sur le terrain, comme lors du dernier match contre les Lions?

Les prochains duels seront cruciaux. Les Alouettes vont affronter les deux équipes qui leur ont infligé deux de leurs pires revers cette saison : le Rouge et Noir d’Ottawa et les Argonauts de Toronto.

Si elle ne se relève pas, l'équipe pourrait rater les éliminatoires pour une troisième saison d’affilée.