/news/politics
Navigation

Changement de garde au cabinet de Philippe Couillard

Le premier ministre remplace son chef de cabinet et change de porte-parole

Le chef de cabinet du premier ministre Philippe Couillard, Jean-Louis Dufresne, a quitté ses fonctions, mardi.
Photo d'archives Simon Clark Le chef de cabinet du premier ministre Philippe Couillard, Jean-Louis Dufresne, a quitté ses fonctions, mardi.

Coup d'oeil sur cet article

Changement de garde autour du premier ministre Philippe Couillard : son controversé chef de cabinet, Jean-Louis Dufresne, a été remplacé, et son porte-parole, Harold Fortin, muté à d’autres fonctions.

Selon ce que certains députés racontent, le cafouillage dans Louis-Hébert avec Éric Tétrault aurait été la goutte qui a fait déborder le vase pour M. Dufresne.

Son départ a été annoncé aux députés libéraux mardi matin lors d’une conférence téléphonique, quelques minutes seulement avant l’envoi d’un communiqué de presse à ce sujet.

La pression était forte

La pression était forte sur M. Dufresne, dont plusieurs réclamaient le départ en raison de tensions avec des membres du caucus.

En avril dernier, notre Bureau d’enquête avait notamment mis au jour la proximité entre M. Dufresne et l’ex-grand argentier libéral Marc Bibeau, sous l’ère Charest. M. Couillard s’était alors porté à la défense de son chef de cabinet.

Jean-Louis Dufresne, dont la rémunération annuelle frôlait les 214 000 $, sera remplacé dès lundi prochain par Jean-Pascal Bernier, 38 ans, qui était son directeur adjoint.

«M. Dufresne quitte ses fonctions, mais il ne fait aucun doute que notre amitié des 45 dernières années se poursuivra», a déclaré le premier ministre par voie de communiqué.

Autres changements

Ces changements surviennent quelques jours après que la chef de cabinet associée Johanne Whittom ait été nommée sous‐ministre adjointe au ministère des Relations internationales. M. Dufresne et Mme Whittom étaient à couteaux tirés depuis longtemps.

Harold Fortin, qui était le porte-parole et directeur des communications du premier ministre depuis les élections générales de 2014, a quant à lui été muté au poste de directeur des relations internationales et canadiennes, toujours au bureau de M. Couillard.

Aucun porte-parole n'a été nommé pour le remplacer. Ses autres tâches seront pour l’instant partagées entre le directeur des relations médias de M. Couillard, Charles Robert, et une attachée de presse du cabinet, Joçanne Prévost.

Qui sont-ils?

Jean-Louis Dufresne, 59 ans

  • Ami d’enfance de Philippe Couillard, les deux ont joué au hockey dans Outremont
  • Débute en politique comme recherchiste au sein du cabinet de Robert Bourassa
  • Après la défaite de Daniel Johnson en 1994, il rejoint la firme BCP Consultants
  • En décembre 2013, est nommé directeur du cabinet du chef de l’opposition officielle, Philippe Couillard
  • À la suite des élections générales de 2014, devient directeur de cabinet du premier ministre Couillard

Jean-Pascal Bernier, 38 ans

Le chef de cabinet du premier ministre Philippe Couillard, Jean-Louis Dufresne, a quitté ses fonctions, mardi.
Photo courtoisie

 

  • A travaillé sous Jean Charest en tant que directeur de cabinet de la vice-première ministre Michelle Courchesne, sous Jean Charest
  • Collaborateur de la première heure de Philippe Couillard dès son retour en politique, à l’automne 2012
  • En décembre 2013, est nommé directeur de cabinet adjoint du chef de l’opposition officielle, Philippe Couillard
  • Après les élections générales de 2014, devient directeur de cabinet adjoint au cabinet du premier ministre

Ce qu’ils ont dit :

« C’est une bon décision compte tenu des liens qu’avait M. Dufresne avec certaines personnes. [...] J’espère que M. Couillard va nous dire les vrais raisons, pourquoi M. Dufresne quitte, pourquoi il met son porte-parole, M. Fortin, de côté. [...] Il reste encore 15 ministres qui étaient ministres avec le gouvernement Charest, donc on est dans la continuité. »

– François Legault, chef de la Coalition avenir Québec

« Maintenant, à quand le remaniement ministériel? C’est rendu que même les députés libéraux le demandent. »

– Pascal Bérubé, leader parlementaire du Parti québécois

« Ça va mal dans la cabane libérale ce matin. Il n’y a pas de fumée sans feu. [...] Si ça allait si bien que ça au Parti libéral, je ne pense pas qu’il y aurait autant de départs. »

– François Bonnardel, leader parlementaire de la Coalition avenir Québec

« Avec les récentes controverses, M. Couillard va devoir s'expliquer sur les raisons qui motivent le départ de Jean-Louis Dufresne. [...] Espérons que ça ne cache pas des pratiques douteuses. »

– Amir Khadir, député solidaire de Mercier

– Avec la collaboration de Kathryne Lamontagne et Pascal Dugas Bourdon