/news/currentevents
Navigation

Le conducteur fera face à la justice

Un jeune passager de 18 ans est décédé à la suite d’une poursuite policière mardi sur la Rive-Nord de Montréal

Après avoir volé cette voiture de marque Honda, deux hommes ont fui les policiers et ont percuté cet arbre.
Photo Agence QMI, Sylvain Denis Après avoir volé cette voiture de marque Honda, deux hommes ont fui les policiers et ont percuté cet arbre.

Coup d'oeil sur cet article

Un conducteur de 18 ans pourrait perdre l’usage de ses jambes et son passager du même âge est mort à la suite d’une poursuite policière qui a viré au cauchemar mardi sur la Rive-Nord.

Lorsque son état de santé le permettra, le jeune homme qui était au volant de la voiture volée pourchassée par les agents devra comparaître devant un juge.

On risque de lui reprocher, notamment, d’avoir adopté une conduite dangereuse causant la mort et d’avoir fui les policiers. Une condamnation pourrait lui valoir plus de 10 ans derrière les barreaux.

La tragique histoire s’est amorcée peu après 4 h mardi matin. Les patrouilleurs de Terrebonne ont tenté d’arrêter un convoi de trois voitures volées sur l’autoroute 640.

Perdu le contrôle

Les policiers ont intercepté deux d’entre elles. Le troisième a toutefois pris la fuite et une poursuite policière s’est enclenchée, a indiqué le Bureau des enquêtes indépendantes (BEI) dans un communiqué publié mardi matin.

Dans des circonstances qui n’ont toujours pas été établies, le conducteur du véhicule pourchassé a vraisemblablement perdu le contrôle une fois à Mascouche, une ville voisine. Il est ensuite entré en collision avec un arbre sur le boulevard Sainte-Marie, juste en face de l’hôtel de ville.

Marcher à nouveau ?

Gravement blessé, le jeune homme derrière le volant pourrait ne plus jamais marcher. Son passager a perdu la vie peu après l’impact.

Les occupants des deux autres véhicules volés interceptés quelques minutes plus tôt ont été arrêtés. Ils ont été interrogés mardi et devaient être libérés avec des promesses de comparaître. Ils risquent de s’exposer à des accusations de recel et de vol.

Preuves

Comme c’est le cas quand une personne meurt ou subit des blessures importantes lors d’une intervention policière, le BEI a été mandaté pour faire la lumière sur le travail des agents qui sont intervenus dans la poursuite.

Un vaste périmètre de sécurité a été érigé aux alentours de la scène pour permettre aux enquêteurs de recueillir toutes les preuves nécessaires. La circulation dans le secteur a ainsi été perturbée pendant plus de 10 heures.

Deux experts en reconstitution de scène d’accident et deux techniciens en identité judiciaire de la Sûreté du Québec ont également été envoyés sur les lieux pour assister le BEI.

Qui plus est, des caméras de sécurité sont installées sur l’hôtel de ville, ce qui risque d’aider les autorités à voir plus clair dans cette affaire.