/sports/fighting
Navigation

Des hommes de peu de mots

Gennady Golovkin et Saùl Alvarez sont impatients de monter sur le ring

SPO-BOX-GENNADY-GOLOVKIN-V-CANELO-ALVAREZ---NEWS-CONFERENCE
Photo AFP Saùl Alvarez et Gennady Golovkin ont été très peu bavards mercredi.

Coup d'oeil sur cet article

LAS VEGAS | Après plusieurs conférences de presse et des centaines de questions depuis l’annonce de leur duel, Gennady Golovkin et Saùl « Canelo » Alvarez ont trouvé qu’ils avaient gaspillé assez de salive. Ils l’ont démontré, mercredi, à l’occasion de leur dernier bain médiatique.

Devant la horde de journalistes, les deux boxeurs vedettes de la carte de samedi ont été brefs dans leurs commentaires. Ils sont prêts à subir le plus gros test de leur carrière alors qu’ils sont au sommet de leur art.

« Ce sera une grosse soirée pour les deux équipes, mais aussi pour la boxe, a indiqué Golovkin. Je crois que le 16 septembre est une date qui marquera l’ère moderne de notre sport. »

Son adversaire s’est adressé aux médias en espagnol, mais il n’a pas été très volubile. « Je me suis préparé comme jamais et je m’attends à un combat très difficile », a-t-il mentionné.

Les entraîneurs des deux pugilistes ont aussi été prudents dans leurs propos en évitant d’attaquer le clan adverse.

« On a eu de bons partenaires d’entraînement pendant notre camp, a souligné l’entraîneur de Golovkin, Abel Sanchez. Je crois que ce sera un duel ardu, dramatique, mais aussi excitant.

Je suis d’avis que les styles de Gennady et de Canelo se marient bien et on peut s’attendre à des étincelles. »

L’entraîneur du Mexicain y a été pour sa part d’une déclaration lourde de sens.

« Tout a été dit de part et d’autre. Ça fait 14 ans qu’on se prépare pour un affrontement comme celui-là, a souligné Armando Reynoso. Canelo a connu un très bon entraînement et il montera sur le ring sans avoir subi de blessure. Je peux simplement dire qu’on est ici pour gagner. »

Oscar et les comparaisons

Avant que les acteurs principaux prennent la parole, Oscar De La Hoya a tenté de comparer le choc Canelo-GGG avec les autres grands duels dans l’histoire de la boxe. Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il a de grandes aspirations pour le duel de samedi.

« Je le mets au même niveau que celui entre Marvin Hagler et Thomas Hearns présenté en 1985, a déclaré le patron de Golden Boy Promotions. Je veux qu’on parle de cette soirée dans 20 ans comme c’est encore le cas pour cet affrontement mémorable.

J’aimerais que mes enfants et mes petits-enfants m’en parlent pendant longtemps. »

Comme il l’a dit souvent depuis qu’il est promoteur, la catégorie des 160 lb est toujours excitante.

« C’est la division où il y a un mariage entre la vitesse et la puissance, a ajouté De La Hoya. C’est à ce poids que les meilleurs ont toujours affronté les meilleurs. »

On verra si sa comparaison tiendra la route à compter de 23 h samedi.


► On ne peut pas dire que la conférence de presse remportera des prix de logistique. En raison de la participation de « Canelo » et de « GGG » à plusieurs entrevues avec des chaînes de télévision des quatre coins du monde, l’événement a commencé avec un retard de 30 minutes sans la présence des deux boxeurs sur la scène du théâtre David Copperfield.

► Près de 250 journalistes couvrent cet affrontement. On peut penser que la moitié provient du Mexique, le pays natal d’Alvarez.

► L’arbitre du combat sera Kenny Bayless, qui a plus de 70 combats éliminatoires et de championnats derrière la cravate.