/sports/fighting
Navigation

Dopage : l’échantillon B de Jon Jones serait positif

UFC 214: Weigh-ins
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

L’analyse de l’échantillon B du test antidopage auquel s’est soumis Jon Jones avant sa victoire par K.-O. aux dépens de Daniel Cormier à l’UFC 2014 en juillet dernier aurait confirmé la présence d’un stéroïde, a rapporté le réseau ESPN mardi.

Jones fait donc bel et bien face à une suspension de quatre ans et pourrait perdre son titre des mi-lourds de l’Ultimate Fighting Championship (UFC) acquis lors de ce gain contre Cormier à Anaheim.

Jones a été contrôlé positif au turinabol, une substance interdite par l’Association américaine antidopage.

Âgé de 30 ans, Jones n’en est pas à sa première offense. Il avait également été pris en défaut pour dopage en juillet 2016 avant un combat contre ce même Cormier dans ce qui devait être le combat principal du gala UFC 200. Il avait alors été provisoirement suspendu trois jours avant le combat, puis officiellement pour une période d'un an. Il faut ajouter à cela des accusations de conduite en état d’ébriété et de délit de fuite.

Cette victoire contre Cormier devait représenter le point de départ d’une rédemption pour le combattant.