/misc
Navigation

Judge, Stanton et les Indians

BBA-BBO-SPO-PHILADELPHIA-PHILLIES-V-MIAMI-MARLINS
Photo AFP Giancarlo Stanton, des Marlins de Miami, a déjà claqué 54 coups de circuit cette saison.

Coup d'oeil sur cet article

La chose la plus facile serait de tout simplement écrire que les Nationals de Washington connaissent une saison exceptionnelle. Sauf que la formation de la capitale fédérale des États-Unis évolue dans la seule division qui compte une équipe avec une fiche supérieure à ,500.

L’autre aspect qui influence ma décision, c’est son rendement contre les équipes de sa division. Les Nationals ont la meilleure fiche du baseball majeur contre les équipes de leur division. La troupe de Dusty Baker avait, avant le match d’hier, une fiche de 41-23 contre les équipes de la division Est de la Ligue nationale.

La popularité du baseball majeur en 2017 est attribuable aux succès qu’ont connus Aaron Judge et Giancarlo Stanton, suivi de près par les Indians de Cleveland.

Le début de saison fulgurant de Judge a été excitant. Dans la course au plus grand nombre de coups de circuit, le frappeur de puissance des Marlins Giancarlo Stanton devient un candidat pour atteindre le chiffre de 60 coups de circuit, lui qui en compte 54.

Le fait saillant du baseball au match des étoiles était le concours de coups de circuit. La rencontre était dénuée de tout intérêt. Le sujet de conversation était de savoir qui allait frapper le plus de coups de circuit et à quelle distance.

Nous sommes rendus à la mi-septembre et les noms de Judge et de Stanton sont sur les lèvres de tous les amateurs de baseball. Judge va-t-il dépasser le record de 49 coups de circuit pour un joueur recrue ? Stanton va-t-il avoir l’endurance pour dépasser la marque de 60 coups de circuit de Babe Ruth ?

Les A’s et les Indians

En 2002, les A’s ont connu un début de saison misérable. Ils ont même dû remonter la pente après une séquence pitoyable de 5-16. Ils se sont ressaisis par la suite avec une remarquable série de 20 victoires d’affilée. Qui plus est, du 6 au 24 juin, les A’s ont conservé une fiche de 16-1.

Malheureusement, malgré leur séquence de 20 victoires, les A’s ont vu les riches Angels remporter la Série mondiale.

Quant à eux, les Indians de cette année sont spectaculaires... et riches.

Au cours de leurs dernières saisons, ils ont ajouté l’un des meilleurs releveurs, Andrew Miller, ainsi que le frappeur de puissance Edwin Encarnacion.

Hier soir, ils ont égalé la marque de 20 victoires d’affilée des A’s d’Oakland de 2002.

Pendant cette séquence, les Indians ont inscrit le premier point dans 19 de leurs 20 victoires. Ils ont marqué 134 points et frappé 39 coups de circuit.

Mel Didier, un grand bâtisseur

Le premier directeur du recrutement de l’histoire des Expos, Mel Didier, est décédé. Il était un avant-gardiste et un grand bâtisseur. Il a embauché plusieurs joueurs, dont Gary Carter et Andre Dawson, tous deux membres du Temple de la renommée du baseball.

Le flair de Mel était remarquable.

Il a fait des changements majeurs dans les carrières de Carter et de Dawson, qui avaient signé leur premier contrat à titre de joueurs d’avant-champ. Carter est devenu l’un des meilleurs receveurs du baseball et Dawson, un grand voltigeur.

La formation de 1981 des Expos, qui a été éliminée par le fameux coup de circuit de Rick Monday, était composée de plusieurs joueurs qu’il avait découverts : Dawson, Carter, Larry Parrish, Warren Cromartie, Steve Rogers et Jerry White.

Il a offert de nombreux contrats à de jeunes Québécois. Je suis persuadé qu’avec Mel Didier aux commandes, Éric Laforest, Russell Martin et Éric Gagné auraient signé des contrats avec les Expos.

Merci, Mel, d’avoir permis aux partisans de vivre de beaux moments.